El-Koutoubia : Témoin de l’histoire et repère pour l’avenir – Al3omk

El-Koutoubia : Témoin de l’histoire et repère pour l’avenir

65097033_455915148309675_130235077840863232_n.jpg

Emblème de la capitale touristique du royaume Chérifien, la mosquée El-Koutoubia est l’un des monuments les plus prisés de Marrakech. Situé au centre de la ville rouge a proximité de la célèbre place publique Jemaa-El-Fna, elle est le témoin d’une époque glorieuse où la civilisation marocaine rayonnait tant sur l’Orient que sur l’Occident.

Histoire

Fondé en 1070 par Youssef ben Tachfine, premier sultan de la dynastie d’Almoravide, Marrakech fut longtemps la capitale politique du Maroc. Aussitôt bâtit, la nouvelle ville fut dotée de sa première mosquée comme le veut la tradition islamique.

Nommée la mosquée EL-Toub (briques en arabe). Ce symbole religieux et politique fut démolie par la dynastie des Almohades, dynastie qui succéda aux Almoravides.

El-Koutoubia naît alors des décombres de son ancêtre El-Toubà partir de 1162. Ainsi, il devient rapidement l’un des édifices les plus importants du nouveau règne ascendant. Son nom fut emprunté du souk des marchands de manuscrits (souk El-Koutoub en arabe).

Architecture

La mosquée El-Koutoubia est érigée sur une superficie rectangulaire(en « T ») de cinq mille trois cents mètres carrés. Elle est constituée d’une grande cour entourée d’un portique et d’une salle de prière à colonnes. Le tout donnant sur El-Qibla, direction vers laquelle se tourne le musulman pour effectuer sa prière.

Le minaret,quant à lui,occupe l’angle nord-est de la mosquée. C’est le repère incontournable des touristes, surtout la nuit quand il est illuminé. Fière de ses soixante-dix-sept mètres de hauteur et de sa fondation-immense sous forme d’un carré qui mesure à peu près treize mètres de chaque côté, il apparaît aujourd’hui, comme hier, dans toute sa splendeur et sa somptuosité.

Pour ceux qui ont déjà visité la Giralda à Séville, sachez que le Minaret d’El-Koutoubia a servi de modèle pour la construction de son jumeaux andalous.  C’est impressionnant non.

Resistance majestueuse

Malgré ses mille ans d’existence, El-Koutoubia défi encore les lois de la physique. Le temps ici s’est figé et peut-être l’espace aussi. Elle prend son rôle très en sérieux. C’est une forteresse, un rempart religieux solide contre les attaques.Elle ne cède jamais aux ennemis extérieurs. Elle résiste…elle adore son Dieu.

Apres des années d’oubli, voulu ou pas, le ministère de la culture marocaine décide en 1990 de restaurer ce temple religieux magnifique. La mosquée El-Koutoubia, à la plus grande joie des fidèles, réouvre ses bras et son cœur de nouveau aux cinq prières quotidiennes.

Joyau de l’édifice

Parler de la mosquée El-Koutoubia sans évoquer son magnifique Minbar serait un péché. Ce chef d’œuvre hors pairs fut conçu à Cordoue en Andalousie à la demande de l’émir almoravide Ali Ibn Youssef en l’an 1137 puis acheminé jusqu’à Marrakech en pièces démontables. Une invention magistrale à l’époque.

Ce joyau de la marqueterie marocaine a nécessité huit ans de travail continu. Des artisans talentueux ont ainsi pu rassembler plus de mille pièces de cèdre, incrustées d’argent et ornées de marqueteries de santal et d’ébène et de calligraphies sculptées.

Cet ouvrage exceptionnel fut dissimulé dans une niche intérieure conçue pour l’abriter. On le sortait chaque vendredi pour la grande prière. Je vois encore les visages de milliers de fidèles émerveiller de voir le Minbar sortir et revenir tout seul grâce à son système de cordage très sophistiqué (encore une invention).

Après sa restauration en 1998, ce chair de prière et de prêche repose aujourd’hui dans une galerie au Palais El-Badii. Le système de cordage, quant à lui, a été totalement détruit…on n’a pas pu le sauver.

Aujourd’hui et demain

Ces dernières années, le gouvernement marocain et les autorités publiques ont fourni des efforts considérables pour réhabiliter et restaurer la Médina de Marrakech. Ainsi, plusieurs monuments seront sauvegardés tout simplement de la destruction partielle ou complète.

Ce travail imposant ne donnera pas le résultat escompté sans l’implication du citoyen marocain. Une campagne de sensibilisation doit suivre pour que tout le monde s’implique dans la préservation de ce patrimoine commun.

El-Koutoubia est le modèle et son Minaret est le repère qui nous rappelle tous que nous somme une civilisation millénaire. Et que malgré les énormes contraintes, il est de notre devoir de protéger cet héritage culturelle et historique qui est l’essence même de notre identité marocaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top