Maroc : les températures augmenteront de façon inquiétante d’ici 2050 – Al3omk

Maroc : les températures augmenteront de façon inquiétante d’ici 2050

arton57403-8dcef.jpg

Le climat, au Maroc, d’ici l’horizon 2050, sera excessif. Sous l’effet du réchauffement climatique, il fera donc très chaud dans plusieurs villes du Royaume, avec des températures qui pourraient augmenter de 7,4 degrés.

Le Maroc fera face à une météo insupportable, d’ici trois décennies ! Répondant à l’appel de la Suédoise Gréta, des milliers de jeunes se mobilisent à travers le monde pour sensibiliser les responsables politiques sur le phénomène des dérèglements climatiques.

Le Maroc, pour sa proximité avec le Sahara, va subir les conséquences du réchauffement climatique, d’ici 2050, avec la sécheresse, les canicules et les incendies. Selon le Rapport des scientifiques de l’Université ETH Zurich, cité par TelQuel, le climat de Fès sera proche de celui qui prévaut à Mossoul, aujourd’hui.

La température maximale du mois le plus chaud, environ 36°C, en août, devrait augmenter de 7,4°C, pour atteindre 43,4°C. Une situation qui sera le résultat d’une augmentation annuelle de température de 2,7°C. Quant aux climats de Tunis et de Madrid, ils devront augmenter de + 4°C, en août, à Tunis, et de + 6,4, à Madrid. La température à Rabat et à Madrid avoisinerait les 27°C, pour une augmentation de 3,1°C. Cette augmentation de changement est liée à un changement annuel moyen de 2,3°C. Marrakech sera à l’image de l’est du Maroc, avec une température maximale de 44°C, pour une variation annuelle moyenne de 2,9°C. Pour sa part, Laâyoune aura des airs d’Alexandrie, avec des étés à 33°C.

Ces changements touchent les villes tempérées ou froides qui ressembleront, sous peu, à des villes situées à plus de 1000 km de l’Equateur. Les villes proches de l’Equateur ne subiront aucun réchauffement majeur, relate la même source. Et, d’ajouter que les inondations, en revanche, prendront de l’ampleur, parallèlement aux sécheresses, plus fréquentes et plus graves.

Selon les estimations, le coût des catastrophes liées au climat, à travers le monde, s’élèverait à 520 milliards de dollars par an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top