CSMD..«Tafra» appelle à faire des sondages auprès des marocains

28 janvier 2020 - 11:03

Le centre de recherche marocain « Tafra » a appelé la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement (CSMD) à adopter une approche participative en prêtant attention aux préoccupations et aux attentes des marocains. Dans une étude intitulée « Que veulent les Marocains ? », reçue par « Al Oâmk », « Tafra » encourage la CSMD à « renforcer son approche inclusive (...) en consultant directement les citoyens à travers des sondages plus détaillés, des cahiers de doléances ou toute autre démarche participative. Ensuite, en rendant public le contenu de ces consultations, afin que tous les Marocains puissent se rendre compte des opinions de leurs concitoyens, et des solutions que ceux-ci envisagent pour y répondre ».

L’étude s’est basée sur la fameuse enquête d’opinion « Arab Barometer », conduite dans 15 pays de la région dont le Maroc, pour attirer l’attention de la CSMD sur quelques sujets de préoccupations des marocains. Selon cette enquête, réalisée en 2018, les marocains s’inquiètent principalement de la performance économique du pays (26%), de l’accès aux services publics (23%), et de la corruption (9%). Les autres préoccupations (32% des sondés) se rapportent à des problèmes divers, notamment l’addiction aux drogues et la marginalisation de certaines catégories de la population.

La CSMD est un organe consultatif. Selon les orientations royales, elle doit proposer d’ici à juin 2020 un rapport sur les obstacles qui empêchent le développement du Maroc ainsi que des orientations pour relever les défis auxquels le pays est confronté.

Elle doit « prendre en considération les grandes orientations des réformes engagées ou en passe de l’être, dans des secteurs comme l’enseignement, la santé, l’agriculture, l’investissement, le système fiscal. Ses propositions devront viser leur perfectionnement et l’accroissement de leur efficacité».

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Tazi: Le débat sur la richesse est « dangereux » et ne mènera pas à une réconciliation

Zagora : le conseil provincial adopte des projets en matière d’éducation, de santé et d’eau potable

Un leader du RNI : « Ni «G8 » ni « G4 », nous refusons toute alliance avant les élections »