Boussouf: 400 MRE tués par Coronavirus. Appel pour l’annulation du cout des transferts financiers

05 mai 2020 - 01:24

Le bilan des marocains résidents à l’étranger (MRE) victimes du Coronavirus est lourd. Ils sont environ 400 à avoir trouvé la mort. C’est Abdellah Boussouf, Secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) qui a avancé ce chiffre lors d’une vidéoconférence lundi sur la chaine «Joussour» sur le thème : « Comment réfléchir en temps de Coronavirus?»

«C’est une  perte et une lourde facture pour le Maroc », estime le responsable marocain qui a appelé le gouvernement a réduire le coût des transferts d’argent des Marocains du monde vers leur pays d’origine estimant qu’il s’agit du cout le plus élevé au monde.

Le Secrétaire général a déclaré que « Le nombre de ces décès parmi les MRE reste approximatif, et j'espère que le gouvernement prendra des mesures pratiques. Les Marocains expatriés effectuent des transferts importants vers leurs familles et les associations travaillant dans le domaine social et humanitaire. J’espère du fond du cœur que les frais et le coût de ces transferts seront annulés».

Aucun chiffre n’a été donné sur ce cout alors que le montant des transferts annuels des MRE est estimé à environ 25 milliards de dirhams.

Concernant les décès et les problèmes liés principalement aux procédures d'inhumation dans des pays ayant peu de cimetières musulmans, Boussouf a expliqué que «des mesures de soutien psychologique sont nécessaires du fait de cette pandémie. Certains ont perdu leurs parents sans qu’ils puissent voir leurs corps à cause de la fermeture de toutes les frontières (terre, mer et air), et nous avons reçu de nombreuses demandes à cet égard ».

Il a ajouté: « Vous savez que dans les pays européens par exemple, il n'y a pas beaucoup de carrés musulmans. En France, par exemple, où il y a environ 5 millions de musulmans, il n'y a qu'environ 300 carrés pour enterrer les musulmans. Ce sont des espaces très étroits ».

Abdellah Boussouf estime que «vu l’impossibilité de récupérer les corps de nos morts, le gouvernement doit négocier avec les compagnies d'assurance qui assurent actuellement uniquement le transfert des corps sans se charger des frais d'inhumation sur place. Cela contribuera à réparer l'injustice qui pèse sur notre communauté, qui est fière des efforts fournis par son pays, mais qui attend des signaux du gouvernement ».

 

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Covid-19 : 238 nouveaux cas confirmés au Maroc, 12.290 au total

Covid-19: 175 nouveaux cas confirmés et 17 guérisons au Maroc en 24H

Covid-19: 244 nouveaux cas confirmés et 67 guérisons au Maroc en 24H