Bourita: « Le Maroc a été de tous les combats pour le Sahel et avec le Sahel »

12 juin 2020 - 09:56
MAP

« Le Maroc a été de tous les combats pour le Sahel et avec le Sahel », a affirmé le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, dans son intervention à l’occasion de la première réunion ministérielle de la Coalition internationale pour le Sahel, tenue vendredi par visioconférence.

« L’approche marocaine repose sur une vision tracée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dès l’entame de Son Règne. Humaine avant tout, elle est articulée autour d’un triptyque indissociable: sécurité, développement humain et formation » », a souligné M. Bourita.

« En effet, la dimension sécuritaire, bien qu’insuffisante à elle seule, reste nécessaire », a insisté le ministre, notant que « l’expérience marocaine en matière de renseignement et de contre-terrorisme a toujours été mise à disposition des partenaires du Maroc à l’échelle régionale et internationale ».

Cette expérience est désormais « reconnue et appréciée par l’ensemble des alliés, frères et amis du Royaume », a-t-il poursuivi, soulignant que dans la région du Sahel, le Maroc « apporte son soutien à la mise en place du Collège de Défense du G5 Sahel à Nouakchott et dédie 203 places de formations chaque année dans les établissements militaires marocains ».

Enfin, « des officiers des Forces Armées Royales apportent leur soutien par-delà notre région et sont notamment mis à la disposition de l’École de Maintien de la Paix de Alioune Blondin Beye de Bamako pour dispenser des modules de courte durée ».

« Le développement humain, clé de la durabilité de l’action contre le terrorisme, est au centre de l’action marocaine », a ajouté, dans ce sens, M. Bourita, relevant que la précarité, le chômage et le déficit éducatif forment le « terreau du terrorisme » et que « créer de la richesse, c’est appauvrir le terrorisme et le priver de ses arguments les plus accrocheurs ».

« C’est en faisant ce choix, le choix de l’investissement dans le développement socio-économique et humain, que le Maroc entrevoit une solution durable au terrorisme », a-t-il relevé, expliquant que « cette même approche a permis la mise à disposition de la Clinique périnatale Mohammed VI à Bamako le mois dernier ».

« La dimension de la formation est tout aussi fondamentale », dans la mesure où « elle immunise les esprits et les cœurs par la promotion d’un Islam authentique, tolérant et du juste milieu. C’est cela le gage du Maroc, à travers l’Institut Mohammed VI de formation des Imams, Mourchidines et Mourchidates » », a indiqué M. Bourita.

A ce propos, le ministre a relevé qu' »aujourd’hui, plus de 93% des étudiants étrangers (937 sur 1.002), inscrits aux cycles de formation de l’Institut au titre de l’année 2018-2019, sont issus des pays de la CEDEAO et du Tchad ».

La Coalition pour le Sahel, qui réunit une quarantaine de pays et organisations régionales, a pour objectif de coordonner l’effort militaire et de développement, ainsi que l’aide pour le retour de l’État sur le terrain.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

L’Istiqlal soutient le gouvernement mais appelle à rassurer le peuple

Le PPS critique l’imposition du pass vaccinal, et propose de modifier le décret sur l’état d’urgence sanitaire

Changement climatique: Akhannouch prône la coopération régionale