Deux syndicats appellent le ministre de la santé à renvoyer son directeur régional à Souss Massa pour corruption

15 juin 2020 - 01:51

Deux centrales syndicales de la santé ont vivement dénoncé «l’arrogance, les abus et la mauvaise gestion » actuels et passés, du directeur régional à Souss Massa et appelé à sa destitution immédiate.

Dans un communiqué parvenu au journal « Al Oâmk », la Fédération nationale du secteur de la Santé (dépendant de l’UNTM) critique les agissements de ce responsable qui «portent préjudice au droit syndical constitutionnel » et dénonce le fait qu’il n’ait pas été poursuivi pour mauvaise gestion lorsqu’il était, déjà, à la tête de la délégation de la santé de la région de Laâyoune. A cet égard, la Fédération critique « la lenteur prise pour exhumer les rapports de l’inspection générale pour qu’il soit renvoyé immédiatement et pour qu’il rende compte devant la justice ». 

« Il ne faut nullement confier la responsabilité à ce genre de personne  en dehors des procédures généralement admises », ajoute la Fédération, critiquant « le clientélisme » qui l’aurait porté à la tête de la direction régionale de la santé de Souss Massa.

Sur un ton plus virulent encore, le Syndicat National de la Santé (dépendant de la CDT), appelle, dans son communiqués le ministre de la santé à mettre fin à « ce chaos » et à  « cet héritage pernicieux » en renvoyant le directeur. Ce dernier n’aurait pas compris, selon le syndicat, la leçon qu’ont donné les marocains, récemment, en refusant le projet de loi liberticides sur les réseaux sociaux. En effet, précise le syndicat, le délégué s’est attaqué « sans vergogne » aux libertés syndicales et menacé les militants de prison « dans un contexte sensible au moment où le personnel de la santé fait toujours face au danger du Coronavirus».

La CDT pointe, elle aussi, « le clientélisme partisan » et « la corruption » qui ont marqué la gestion administrative et financière dans cette direction depuis plusieurs années.

Cette affaire aurait éclaté suite à la décision du directeur de porter plainte contre les bureaux syndicaux de l’UNTM et de la CDT après avoir fait l’objet, dit il, de « graves accusations » de la part de ces syndicats.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Laisser un commentaire

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Découvrez aussi

L’ONEE crée une Salle des Marchés pour la gestion des risques

L’UACC appelle à un plan Marshall pour la relance du secteur de la communication

Covid-19 : 238 nouveaux cas confirmés au Maroc, 12.290 au total