La carte CNOPS prive les victimes des années de plomb de l’aide du Fonds Coronavirus

22 juin 2020 - 04:51

Plusieurs anciennes victimes de violations de droits humains se plaignent, dans divers villes du Royaume, de ne pas bénéficier de l’aide du Fonds Coronavirus, apprend t on au journal « Al Oâmk » (rédaction arabophone).

Selon des sources bien informées, à chaque fois que ces personnes présentent des demandes dans ce sens, les autorités leur répondent qu’ils sont déjà inscrits à la Caisse Nationale des Organismes de Prévoyance Sociale (CNOPS) et que, de ce fait, ils ne peuvent bénéficier de ce Fonds crée par l’Etat suite à la crise économique causée par la pandémie. Certains demandeurs sont au chômage depuis plus de 3 mois, indiquent nos sources qui estiment que cet aide est liée à un arrêt de travail et n’a aucun lien avec la carte CNOPS. Ils se demandent alors si « cette carte permet de bénéficier d’une aide dans les conditions actuelles».

Dans une question adressée au ministre des Finances, de l'Économie et de la Réforme administrative, le parlementaire Ahmed Sadki de Tinghir (Daraâ Tafilalt), une région où vivent plusieurs des ces personnes, a indiqué qu'il faut veiller à ce que ces anciens victimes des violations des droits humains qui ont la carte CNOPS, ne soient pas privés d’autres programmes d’aide sociale. Et de rappeler: « Au motif qu’ils bénéficient de cette carte, ils ont déjà été privés du programme «TAISSIR» d’aide familiale à l’enseignement ... Pourquoi ces personnes, touchées par les répercussions de la pandémie qui on cessé toute activité, ne devraient-elles pas bénéficier de cette aide alors que cette carte est utilisée uniquement pour la couverture médicale. Elle est l’équivalent de la carte RAMED dont les propriétaires ont pu bénéficier de l’aide du Fonds Coronavirus ».

Pour rappel, la carte CNOPS a été instaurée dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de l’Instance Equité et Réconciliation (IER) visant à garantir une couverture médicale aux bénéficiaire ainsi qu’une réparation collective et individuelles des préjudices subies par les victimes des années de plomb.

 

 

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Covid-19 : 238 nouveaux cas confirmés au Maroc, 12.290 au total

Covid-19: 175 nouveaux cas confirmés et 17 guérisons au Maroc en 24H

Covid-19: 244 nouveaux cas confirmés et 67 guérisons au Maroc en 24H