Le CCME pointe des types de discrimination à l’égard des MRE en Europe

25 juin 2020 - 09:02

 Une étude réalisée par le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME), en partenariat avec l'Institut IPSOS, a attiré l'attention du gouvernement sur les différentes types de discrimination ressentis par les jeunes d'origine marocaine dans six pays européens.

Ces jeunes de la diaspora sont ainsi confrontés à plusieurs obstacles latents, notamment, en matière d'accès au marché du travail, au logement ou encore aux prêts bancaires, précise l’étude. Réagissant à ces conclusions, le secrétaire général du CCME Abdellah Boussouf, a appelé, dans une déclaration reçue par le journal « Al Oâmk » (rédaction arabophone), le gouvernement marocain à attirer l'attention de ses partenaires européens lors de leurs différentes rencontres et négociations sur ces différentes formes de discrimination.

Il a souligné la nécessité de traiter sérieusement ce phénomène, appelant à renforcer la diplomatie culturelle dans les pays de résidence des MRE, à travers des activités pédagogiques qui mettent en avant la diversité de l'identité marocaine et l'importance des valeurs de tolérance et de coexistence pour promouvoir l'idée de leur appartenance à une histoire et à une civilisation séculaire qui fait du marocain un agent de paix et de prospérité au sein de sa communauté de résidence.

Dans le même contexte, le Secrétaire général a appelé les marocains du monde à former un tissu associatif homogène qui renforce la présence des marocains dans la société civile et dans les organisations européennes défendant les droits des minorités et des migrants. Il a également recommandé aux MRE de faire preuve de participation citoyenneté et d’engagement politique dans les différentes instances de leurs pays de résidence pour former un bloc cohérent et influent dans le processus de prise de décision publique et ce à tous les niveaux.

D'un autre côté, Abdellah Boussouf a appelé les pays d'accueil à appliquer les dispositions légales relatives à l'égalité, à la protection des minorités, au respect du principe de l'égalité des chances pour toutes les composantes de la société. Il les a incité également à faire face aux discours politiques et médiatiques alimentant le sentiment de peur de l'autre et le rejet des personnes issues de la diversité. A cet égard, le rôle de l'école doit être renforcé selon lui pour promouvoir les valeurs de diversité et de coexistence et corriger les stéréotypes contenus dans certains programmes scolaires.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Covid-19: 1.672 nouveaux cas confirmés et 1.435 guérisons en 24H

L’hôpital militaire marocain déployé à Beyrouth offre plus de 3200 services médicaux

L’ONEE crée une Salle des Marchés pour la gestion des risques