Le poète marocain Abdellatif Laabi remporte le prix Roger Kowalski 2021

13 février 2021 - 02:19

Le poète marocain francophone Abdellatif Laabi a remporté le prix Roger Kowalski 2021 de la poésie, organisé par le conseil municipal de Lyon, dans le centre-est de la France.

L’auteur marocain a reçu ce prix pour son livre de poésie le plus récent, « Presque riens », publié en octobre 2020.

La publication contient des poèmes abordant une série de questions existentielles sur la vie, selon l’éditeur du livre, Castor Astral.

Le prix Roger Kowalski pour la poésie, qui porte le nom d’un célèbre poète lyonnais, récompense chaque année un poète francophone vivant qui est lié à la ville de Lyon. Laabi était éligible pour cette nomination car son épouse, Jocelyne, est originaire de Lyon. Il est le premier Marocain à remporter ce prix.

Né en 1942 à Fès, Abdellatif Laabi est l’un des auteurs francophones marocains les plus respectés. Il est surtout connu pour ses poèmes, ainsi que pour sa traduction en français de poèmes arabes classiques.

L’écrivain a étudié la littérature française à l’Université Mohammed VI de Rabat. Il est ensuite devenu professeur de langue française dans la capitale marocaine.

En 1966, il crée avec ses collègues écrivains Mohammed Khair-Eddine et Mostafa Nissaboury le tout premier magazine de poésie francophone marocaine, intitulé « Souffles ».

Le groupe d’auteurs a utilisé leur plume pour dénoncer artistiquement les problèmes sociaux et économiques du Maroc. « Souffles » est rapidement devenu le magazine préféré des Marocains inspirés par l’idéologie communiste.

À la fin des années 1960, Abdellatif Laabi s’est engagé dans le Parti pour la libération et le socialisme (PLS), un parti communiste marocain. Quelques années plus tard, Laabi est devenu membre fondateur du mouvement marxiste-léniniste Ila al-Amam (Aller de l’avant) – considéré comme illégal par l’État.

Pendant la période connue au Maroc sous le nom d' »Années de plomb » – célèbre pour la répression des dissidents politiques par l’État, Laabi a été arrêté et condamné à 10 ans de prison. Il a été accusé de conspiration contre l’État par le biais de son magazine « Souffles ».

En 1980, Laabi a quitté la prison après qu’une campagne internationale ait fait pression sur le Maroc pour qu’il libère les prisonniers politiques. Cinq ans plus tard, il décide de quitter le Maroc et de vivre en France.

Abdellatif Laabi a publié un roman en 2003, « Le Chemin des ordalies », où il partage les souvenirs de son expérience en prison.

Sa femme Jocelyne a publié un livre similaire en 2004, « La Liqueur d’aloès », qui raconte le même combat, mais du point de vue de la famille du prisonnier.

Après avoir émigré en France, Laabi a atténué ses critiques à l’égard de l’État marocain. Ses écrits sont davantage axés sur la condition humaine.

L’auteur a publié à ce jour 20 recueils de poésie et cinq romans, ainsi que des dizaines d’ouvrages traduits de l’arabe.

 

Article écrit ParYahia Hatim-12 février 2021 (https://www.moroccoworldnews.com/2021/02/334835/moroccan-poet-abdellatif-laabi-wins-2021-roger-kowalski-award/)

Traduit par Sahar NASRY-13 février 2021

 

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Archives du Maroc: Vernissage à Rabat de l’exposition Haïm Zafrani, un éminent penseur du judaïsme marocain

La semaine du film européen au Maroc: Almodovar, Bensaidi et Sameh Aâlaâ au programme

Livre : « Quand l’architecture se fait ambassade »