Benabdellah : créer un nouveau climat politique pour réussir les prochaines élections

21 juillet 2021 - 03:42

Le secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme (PPS), Nabil Benabdallah, a appelé à créer une nouvelle atmosphère politique, via des initiatives symboliques, pour contribuer à une détente politique et réussir les prochaines élections.

Intervenant mardi au forum de débat de l’agence de presse MAP, Nabil Benabdallah a souligné qu’une telle atmosphère positive passe par la résolution de «certains dossiers qui dérangent » à l’image de ceux du Hirak (mouvements sociaux) et de la presse.

Il a appelé, à cet égard, à trouver une formule qui se base sur le pardon. « Oublions le passé et que Dieu pardonne » (Aâfa Allah Aâma Salaf) pour que l’on puisse aller vers une autre étape, a-t-il insisté.

« Pour réussir les prochaine élections, la principale porte d’entrée, celle que nous appelons de nos vœux depuis un an et demi, passe par un climat qui réconcilierait les marocains avec la politique et donnerait des signaux forts afin d’ouvrir une nouvelle page et avancer vers le nouveau modèle de développement ».

Le leader du PPS a par ailleurs, vivement critiqué le bilan de la majorité. Selon lui, le Maroc a besoin d’un gouvernement politique fort dans lequel son parti aurait sa place. « Le souffle réformiste manquait au gouvernement actuel qui est l’un des gouvernements les plus faibles que le Maroc ait connu ».

Car contrairement à celui de Benkirane, celui d’El Othmani a été, dés le début, incohérent vivant au rythme de conflits entre ses composantes, ce qui a conduit, selon lui, à l’échec de ses projets de réforme et à la sortie du PPS du gouvernement El Othmani en 2019.

Optimiste par rapport aux prochaines élections, le leader du PPS a déclaré que son parti était prêt à participer à un gouvernement fort et à y exercer son influence.

Selon lui, le PPS est un parti de masse sur le plan politique et sa voix est audible dans plusieurs milieux. Cependant, il a un problème sur le plan électoral même s’il pourrait créer la surprise et arriver parmi les cinq premières partis si les marocains participent massivement au scrutin du 8 septembre a-t-il ajouté

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Exclusif : Pour l’ambassade d’Allemagne, le rapport de renseignement attaquant le Maroc est dénué de tout fondement

Le Crédit Agricole lance «Dar Al Moustatmir Al Qaraoui » pour les jeunes entrepreneurs

Energie : Un groupe indien annonce des investissements de plus de 100 millions USD au Maroc