Tunisie: Marzouki accuse Kaïs Saïd de commettre un coup d’État

26 juillet 2021 - 01:21

L’ancien président tunisien Moncef Marzouki a condamné, fermement, les décisions prises par l’actuel président Kaïs Saïd, qui a démis le président de gouvernement et gelé le parlement.

Dans une vidéo publié, lundi, sur sa page Facebook, Marzouki a qualifié ces décisions de « coup d’État et d’un pas de géant en arrière », soulignant qu’il ne s’agit pas de défendre le parti « Ennahda » qui dirige le parlement, mais de défendre la démocratie.

Appelant toutes les institutions de l’État à se soumettre à la loi et à la constitution et non aux caprices des personnes, l’ancien président a estimé que ce qui fait la différence entre les pays sous-développés et ceux développés réside dans la manière de résoudre les différends politiques.

Selon lui, les premiers les résout par la violence, le coup d’État, la torture et la police politique, tandis que les seconds recourent à la loi et à la constitution, dans le cadre d’élections et de maintien de la paix civile.

« La révolution bénie » de 2011 en Tunisie avait accordé aux tunisiens une carte d’entrée au club des peuples civilisés. Mais « cela a peut-être pris fin ce soir », a t – il a souligné.

Moncef Marzouki a mis en garde ceux qui soutiennent ce coup d’État, en raison de leur hostilité au mouvement Ennahda, contre ses conséquences économiques, sociales et sanitaires qui vont empirer. Une allusion à la pandémie du Coronavirus qui touche, particulièrement, ce pays provoquent des dizaines de morts quotidiennement.

Le président tunisien Kaïs Saïd avait annoncé, dimanche soir, la destitution du président du gouvernement Hicham Machichi et le gel des activité du Parlement durant 30 jours.

Dans un discours télévisé, le président tunisien, il avait déclaré qu’en vertu de l’article 80 de la Constitution, il a décidé de s’octroyer le pouvoir exécutif avec l’aide d’un président du gouvernement qu’il nommera lui-même et ce dans le but de poursuivre les corrompus et de faire face, fermement, à ceux qui cherchent à plonger le pays dans le chaos.

Le leader du parti « Ennahda » président du parlement, Rached El Gahannouchi a également qualifié les décisions de Kaïs Saïd de coup d’Etat.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

L’Algérie décide de fermer immédiatement son espace aérien avec le Maroc

Akhannouch : Des réalisations rapides et concrètes pour répondre aux attentes des marocains

Interpellation de 4 autres individus pour liens présumés avec les plans de la cellule terroriste affiliée à « Daech » et démantelée récemment à Errachidia