La santé mentale au travail : l’OMS face au défi de la pandémie

22 octobre 2021 - 11:05

De nombreux rapports et études scientifiques ne cessent de souligner, aujourd’hui, l’impact grandissant de la pandémie Covid-19 sur la santé mentale. En 2020, le taux d’anxiété et de dépression a ainsi augmenté d’environ 26% selon une étude lancée par la célèbre revue scientifique « The Lancet » dans 204 pays.

Une situation qui reste alarmante d’une manière générale, et particulièrement dans les milieux de travail.

Le Dr Devora Kestel, directrice de la santé mentale et abus de substances psychoactives à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), indique que de nombreux facteurs peuvent affecter la santé mentale des employés, tels que la mauvaise communication, la participation limitée à la prise de décision, des horaires de travail long ou inflexible et un manque de cohésion au sein de l’équipe.

L’harcèlement et le travail nécessitant des prises de décisions rapides pour sauver des vies dans des situations d’urgence, comme les hôpitaux, posent, également, de grands défis pour l’équilibre psychologique des employés.

Malgré leurs avantages, la révolution technologique et l’utilisation d’Internet, contribuent, par ailleurs, à l’exacerbation de ce genre de maladie, soulignent les experts de l’OMS. l’Organisation onusienne constate qu’il est devenu plus facile de travailler en dehors des lieux de travail à toute heure du jour ou de la nuit; Ainsi, s’est développée une concurrence accrue qui a produit une pression accrue pour des gains en termes de coûts et de productivité.

Selon une étude de l’American Wellable Foundation, citée par la BBC, 88% des entreprises américaines ont décidé en 2020 d’augmenter leur budget afin d’aider leurs employés à faire face à l’anxiété et au stress.

En 2019, l’Organisation mondiale de la santé avait commencé à mettre en point des lignes directrices sur la santé mentale au travail en collaboration avec le Wellcome Trust, l’Organisation internationale du travail (OIT) et les organisations ayant une expérience dans ce domaine. D’après le Dr Devora Kestel, « ces lignes directrices porteront sur les mesures nécessaires pour prévenir, prendre en charge et maitriser les affections mentales ».

L’experte onusienne estime que cette initiative «en faveur du bien-être au travail marquera un progrès important pour permettre à tous, partout, de jouir d’une meilleure santé mentale au travail ».

Depuis l’émergence de la pandémie, l’OMS a émis plusieurs conseils et directives pour maintenir la santé mentale de la population mondiale d’une manière générale mais avec des conseils pratiques visant, particulièrement, les personnes déjà atteintes de maladies mentales. Elle leur conseille, notamment, de ne pas arrêter le traitement et de s’assurer des approvisionnements suffisants et continus en médicaments afin d’éviter des ruptures de stock dû à la crise Covid 19, tout en restant en contact avec les parents ou les amis sur lesquelles ils peuvent compter en cas de besoin.

A l’occasion de la journée mondiale de la santé mentale, célébrée le 10 octobre l’OMS, avait choisi, récemment, ce slogan significatif : « faisons des soins de santé mentale pour tous une réalité ».

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Littoral d’El Jadida menacé : L’Alliance pour le climat appelle à l’intervention du wali et du Centre d’investissement

La Chambre des conseillers approuve le projet de loi des finances

Exclusif. Mohamed Al Aâsli: Le journal « Al Massaâ » papier n’est pas mort malgré « le complot »