L’harcèlement scolaire des enfants sanctionné par de lourdes peine en France

02 décembre 2021 - 05:18

L’assemblée nationale française a voté, mercredi, une importante proposition de loi qui instaure, pour la première fois, le délit d’harcèlement scolaire.

Une majorité de députés (69 pour et 5 contre) ont, en effet, voté en faveur de cette proposition en attendant que le texte passe à la deuxième chambre du parlement, le Sénat.

Face au phénomène d’agressions réelles et virtuelles dont sont de plus en plus victimes les écoliers en France, le législateur a donc pris cette initiative qui intervient après les mesures annoncées, à cet égard, par le président de la république Emanuel Macron. Des mesures qui visent, en particulier, l’éducation numérique des enfants et des adultes et le renforcement législatif du contrôle parentale.

Selon l’UNICEF, 10 % des enfants en France seraient victimes d’harcèlement. L’organisation onusienne estime que l’on peut parler d’harcèlement lorsque l’élève « ne se sent pas en sécurité à l’école et lorsqu’il est victime de violence ».
L’harcèlement peut provenir des moqueries, des insultes ou d’actes violents.

Le projet prévoit de lourdes peines qui varie entre 10 ans d’emprisonnement et 150 mille euros au cas où l’harcèlement peut conduire au suicide. La loi pourrait être votée définitivement au mois de Février prochain.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Mali: décès à Bamako de l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta

Covid 19 : des menaces de mort contre 300 parlementaires et élus en France

France : Le controversé « pass vaccinal » arrive au Sénat