Le CNDH présente son rapport sur les événements de Nador

13 juillet 2022 - 01:18

Le Conseil national des droits de l’homme a nié avoir enterré les corps des migrant décédés lors de la prise d’assaut de la clôture de la ville occupée de Melilla le 24 juin et a évoqué les causes de la mort de 23 migrants.

Le conseil a confirmé, dans un rapport,  que le nombre de morts dans les affrontements qui ont eu lieu dans la clôture frontalière avec Melilla s’élevait à 23 morts et 217 blessés, dont 140 blessés parmi les forces de l’ordre.

Le rapport, qui a été présenté lors d’un séminaire mercredi matin à Rabat, a poursuivi que les décès étaient principalement dus, à la bousculade,, à la chute du haut de la clôture, et à l’étroitesse de l’espace et à l’accumulation d’un grand nombre de migrants dans l’étroite cour du passage, dont les portes étaient hermétiquement fermées, et a ajouté que l’autopsie médicale est le seul moyen de déterminer les causes de décès de chaque cas individuel.

Concernant les migrants blessés qu’elle a rencontrés à l’hôpital, la Commission n’a pas été en mesure de déterminer l’origine des blessures, entre l’hypothèse d’une chute de la clôture, l’entassement et la possibilité d’un usage inapproprié de la force.

Le comité a confirmé qu’aucun immigrant mort n’avait été enterré, ajoutant qu’il avait confirmé le nombre de corps lors de sa visite à la morgue, notant que le comité régional du conseil suit les étapes d’autopsie et d’analyses ADN.

Le comité a cité les autorités, les associations non gouvernementales et les migrants blessés rencontrés à l’hôpital, confirmant qu’aucune balle n’a été utilisée par les forces publiques.

La même source a indiqué qu’un grand nombre de migrants sont de nationalité soudanaise, dont certains sont arrivés récemment au Maroc et ont le statut de « demandeur d’asile ».

Le Conseil a enregistré un changement émergent et radical dans la nature de la traversée des migrants de Nador à Melilla, caractérisée par une attaque soudaine, bien organisée et inhabituelle en termes de temps (jour), de lieu (la traversée, la clôture ) et méthode.

Il a noté que les affrontements de Melilla ont créé un précédent dans l’histoire des flux de migrants à la clôture entre Nador et Melilla, ajoutant qu’ils ont été caractérisés par l’utilisation d’une violence sévère par environ 2 000 migrants armés de bâtons, d’outils tranchants et de pierres.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Mondial 2022 : Des Chefs d’Etat félicitent SM le Roi suite à la qualification aux quarts de finale de l’équipe marocaine de football

Le Maroc préside le complexe énergétique méditerranéen

Pluies fortes et parfois orageuses lundi et mardi dans plusieurs provinces (Bulletin d’alerte)