Le Maroc, un modèle radieux en matière de promotion de la paix et de la tolérance (Président de l’UI)

16 juillet 2022 - 01:00

Le Maroc représente « un modèle radieux en matière de promotion de la paix et de la tolérance, non seulement pour les pays africains et arabes, mais pour le monde entier », a indiqué le président de l’Union interparlementaire (UI), Duarte Pacheco. S’exprimant lors d’un point de presse conjoint à l’issue de la séance d’ouverture de la 10è session du Parlement global pour la tolérance et la paix, l’organe représentatif du Conseil global pour la tolérance et la paix (GCTP), qui se tient dans les villes de Rabat et Dakhla du 13 au 15 juillet, Pacheco a ajouté que « Le Conseil global a bien réussi dans le choix du lieu de cette réunion à savoir le Royaume du Maroc, pays de démocratie et terre de paix et de respect de l’autre ».

Le président de l’UI s’est dit heureux « d’être à Rabat, la capitale du Royaume du Maroc, pour discuter de questions d’une grande importance pour le monde entier, avec en tête le défi d’assurer la nourriture pour tous et l’élimination de la faim comme l’un des objectifs du Millénaire pour le développement, dans un contexte des retombées négatives de la guerre russo-ukrainienne sur l’approvisionnement de plusieurs pays en produits alimentaires ». Et d’ajouter que « nous partageons les mêmes valeurs nobles : tolérance, paix, démocratie et acceptation de l’autre, abstraction faite de la couleur, la race et les croyances », notant que « nos pensées, nos cultures et nos religions peuvent être différentes, mais nous vivons tous dans notre maison commune, notre planète, et nous devons œuvrer ensemble pour la sauvegarder ».

Pacheco a considéré que le dialogue demeure le seul moyen à même de résoudre les différends dans notre monde, et « si nous aspirons à un monde sécurisé dans lequel chaque individu et chaque pays vivent en paix (…) nous devons prendre conscience que la tolérance et le respect mutuel sont essentiels ». Dans ce contexte, il a évoqué la guerre russo-ukrainienne, expliquant qu’elle a commencé comme un conflit régional, puis s’est transformée en un conflit mondial avec des répercussions désastreuses, notamment en ce qui concerne l’approvisionnement en nourriture et en énergie et la flambée du taux d’inflation dans les grandes économies. La nourriture pour tous est une question très importante pour maintenir la paix et le respect dans notre monde, estime Pacheco, ajoutant que les parlementaires assument une responsabilité particulière dans la promotion du dialogue entre les pays, l’écoute et le respect mutuel. La 10è session du Parlement global pour la tolérance et la paix, rehaussée par la participation de plus de 80 parlementaires représentant divers parlements du monde, traite d’une série de questions relatives à la tolérance et à la paix, et aux moyens d’aborder par des voies pacifiques et civilisées les défis politiques, sécuritaires et économiques auxquels le monde d’aujourd’hui est confronté. Le Parlement global pour la tolérance et la paix fait partie des instances relevant du Conseil global pour la tolérance et la paix (CGTP) qui se veut une organisation internationale soucieuse de consacrer les principes humanitaires nobles et de diffuser les valeurs de tolérance et de paix entre les peuples et les pays conformément aux orientations et principes des Nations Unies. Le CGTP œuvre à diffuser la culture de la tolérance afin de résoudre les problèmes contemporains de paix internationale. Parmi ses objectifs figurent la lutte contre la discrimination, le racisme, le fanatisme, l’extrémisme religieux, ethnique et sectaire, ainsi que l’enrichissement et le développement des règles du droit international en vue de renforcer les principes de tolérance et réaliser la paix.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Signature d’un Accord de coopération entre la CNSS et son homologue Togolaise

Le météo pour ce mercredi 01 février 2023

L’ONCF annonce une programmation spéciale pour transporter les fans pendant la « Mondialito »