Les consulats français continuent « d’humilier » les Marocains en refusant à les demandes de visas

11 août 2022 - 08:44

Un certain nombre de Marocains souhaitant se rendre en France ont exprimé leur colère, sur les réseaux sociaux, contre l’ambassade et les consulats de France au Maroc, après les refus répétés de leurs demandes de visa.

La diplomatie française au Maroc fait face au rejet des demandes marocaines d’obtention de visa, et la difficulté d’entrer en France s’est accrue pour les Marocains, Algériens et Tunisiens depuis septembre 2021, après que le gouvernement français a décidé de réduire de moitié le nombre de visas qui leur sont accordés.

A cet égard, le journal français « Jeune Afrique » a déclaré que le sentiment d' »humiliation » est devenu la phrase récurrente des Marocains, en raison des refus répétés de leurs demandes de visa, ajoutant que cela a été mal compris, et que les Marocains semblaient avoir le sentiment de porter le fardeau d’une crise diplomatique entre les deux pays.

Un citoyen marocain du nom de « Soufiane », l’une des personnes concernées par cette mesure, a déclaré dans un tweet sur « Twitter », « Je suis privé de déplacement, et c’est un droit fondamental », ajoutant qu’il vivait depuis 15 ans en France , et qu’il veut aller avec ses deux filles françaises rendre visite à la famille et passer les vacances d’été. .

Il a ajouté que c’était la quatrième fois qu’il demandait un visa « Schengen » de courte durée, et la première fois que sa demande était rejetée, ajoutant sur un ton fâché que « les pays font parfois des calculs diplomatiques qui affectent directement leurs citoyens, comme mes enfants. »

Les autorités françaises avaient précédemment annoncé, à la fin de l’année dernière, le durcissement des procédures de visa pour les ressortissants des pays du Maghreb, dont le Maroc,

Le porte-parole du gouvernement a confirmé, à l’époque, que « le durcissement par Paris des exigences de visa pour les citoyens du Maroc, d’Algérie et de Tunisie est venu en réponse au refus des trois pays de délivrer les autorisations consulaires nécessaires pour récupérer les immigrés « , estimant que c’était « une décision radicale et inédite, mais elle était nécessaire parce que ces pays n’acceptent pas le rapatriement des immigrés.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Signature d’un Accord de coopération entre la CNSS et son homologue Togolaise

Le météo pour ce mercredi 01 février 2023

L’ONCF annonce une programmation spéciale pour transporter les fans pendant la « Mondialito »