Des astéroïdes pourraient avoir apporté de l’eau et de la matière organique sur la Terre (étude)

17 août 2022 - 12:00

Les astéroïdes qui ont voyagé depuis les franges du système solaire à plus de 4,5 milliards de kilomètres pourraient avoir apporté de l’eau et de la matière organique à la Terre primordiale, a déclaré lundi une équipe de chercheurs japonais.

L’hypothèse, publiée dans la revue scientifique Nature Astronomy par l’Agence japonaise d’exploration aérospatiale et d’autres, a été tirée d’une analyse d’échantillons de l’astéroïde Ryugu recueillis par la sonde spatiale Hayabusa2.

La façon dont la Terre, qui était presque entièrement constituée de magma fondu lors de sa formation initiale, a fini par être recouverte d’eau reste un mystère.

« Au sens large, il est possible que de petits corps célestes aient apporté des éléments qui ont conduit à l’eau et à la vie sur Terre », a déclaré Motoo Ito, chercheur principal en science des géomatériaux à l’Agence japonaise des sciences et technologies marines et terrestres.

En décembre 2020, une capsule qui avait été transportée pendant une mission de six ans par Hayabusa2 a livré à la Terre plus de 5,4 grammes de matériaux de surface provenant de l’astéroïde Ryugu, situé à plus de 300 millions de km.

Si la composition des particules de Ryugu correspondait étroitement à celle de l’eau de la Terre, il existait néanmoins de légères différences, ce qui a conduit les chercheurs à émettre l’hypothèse que la Terre pouvait également s’approvisionner en eau ailleurs que sur des astéroïdes.

Une analyse de huit particules, totalisant environ 59 milligrammes provenant de l’astéroïde Ryugu, a permis de découvrir dans la quasi-totalité d’entre elles de la matière organique et de l’eau non pas sous forme liquide mais sous forme d’un groupe hydroxyle constitué d’un atome d’oxygène lié à un atome d’hydrogène, avec une composition similaire à celle de l’eau contenue dans la poussière cosmique et les comètes.

Protégées par un « berceau » de phyllosilicates, on pense qu’elles ont subi des changements environnementaux difficiles après avoir quitté le système solaire externe, où l’eau et la matière organique sont présentes.

Des zones organiques composées d’une matière connue sous le nom d’hydrocarbure aliphatique ont également été trouvées dans les phyllosilicates à grains relativement grossiers. Les gros grains environnants, qui sont plus résistants à la chaleur, peuvent avoir empêché l’eau et la matière organique d’être altérées par l’environnement.

Hayabusa2 a quitté la Terre en 2014 et a atteint sa position stationnaire au-dessus de Ryugu en juin 2018 après avoir parcouru 3,2 milliards de km sur une orbite elliptique autour du Soleil pendant plus de trois ans.

La sonde a touché l’astéroïde à deux reprises l’année suivante, recueillant les tout premiers échantillons de subsurface d’un astéroïde.

Les chercheurs ont précédemment découvert que Ryugu, né d’un corps parent formé dans le système solaire externe, a voyagé vers le système solaire interne et que ses particules contiennent des acides aminés – des composés organiques dits « source de vie ».

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Fortes averses parfois orageuses et rafales de vent du vendredi au dimanche (bulletin d’alerte)

SM le Roi adresse un Discours au 1er Sommet sino-arabe qui se tient en Arabie Saoudite (Texte intégral)

La généralisation de la couverture médicale: les Ramedistes conservent leurs acquis (Mustapha Baitas)