Divers

Le Maroc, un pays pionnier dans son environnement arabe et africain en matière d’investissement dans les énergies renouvelables (expert)

Le Maroc est un pays pionnier dans son environnement arabe et africain dans le domaine de l’investissement dans le secteur des énergies renouvelables, a indiqué, mardi au Caire, le directeur exécutif du Centre régional des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, Jaouad El Kharraz.

« Le Maroc est un pionnier dans son environnement arabe et africain dans le domaine de l’investissement dans le secteur des énergies renouvelables, que ce soit au niveau de la gouvernance du secteur et du cadre législatif, ou au niveau de l’encouragement et de la création de mécanismes de financement qui stimulent les investissements du secteur privé et des institutions donatrices », a souligné M. El Kharraz, lors d’un atelier de deux jours sur « L’innovation pour l’énergie durable dans le monde arabe, l’efficacité énergétique et la mobilité électrique », organisé par le Secrétariat général de la Ligue des États arabes (Département de l’énergie).

El Kharraz a ajouté, dans une déclaration à la MAP, que l’entrée du Maroc dans le monde des énergies renouvelables a eu un impact positif sur les projets lancés par le Royaume, notamment la station « Noor » dans la ville de Ouarzazate, tout en mettant en avant le rôle de l’Agence Nationale pour le Développement des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique.

Après avoir relevé une grande marge d’amélioration de l’efficacité énergétique au Maroc dans divers secteurs économiques, M. El Kharraz a souligné que le Maroc, grâce à sa politique énergétique, occupe les premières positions selon l’indice arabe « AVEX » pour l’énergie future, considéré comme étant l’indice relatif au suivi et à l’analyse de la compétitivité de l’énergie durable dans la région arabe.

L’expert a noté que « le Maroc est sur la bonne voie et qu’il doit redoubler d’efforts et agir rapidement pour atteindre les objectifs escomptés, d’autant plus que le monde s’oriente vers une économie verte, dans laquelle le Maroc s’est également engagé à travers la stratégie nationale pour l’hydrogène vert, ainsi qu’à travers les investissements annoncés par l’OCP s’élevant à 13 milliards de dollars pour produire un million de tonnes d’ammoniac vert, à partir de 2027, ce qui est un projet très important.

D’autre part, El Kharraz a indiqué que le centre, en tant que bras technique de la Ligue des États arabes dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, souhaite renforcer la coopération avec la Ligue arabe, les organismes régionaux et les donateurs, notant que le Royaume entreprend actuellement des projets de transition vers une économie verte de l’hydrogène et l’utilisation de la technologie moderne dans le domaine des énergies renouvelables.

Il a ajouté qu’au cours de l’atelier, les participants des pays arabes, de la Banque mondiale et de l’Agence internationale de l’énergie seront informés des dernières technologies disponibles pour améliorer l’efficacité énergétique, soulignant que cet atelier s’inscrit dans le cadre du renforcement de l’intérêt pour l’efficacité énergétique en tant qu’élément important pour atteindre les objectifs de neutralité carbone à l’horizon 2050.

Un groupe d’experts travaillant dans les domaines des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique de divers pays arabes et d’agences et d’organisations régionales et internationales participera à l’atelier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *