Politique

Akhannouch tient une série de réunion avec les producteurs agricoles

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch a tenu, vendredi 7 avril 2023 à Rabat, une série de réunions avec les représentants de la Confédération Marocaine de l’Agriculture et du Développement Rural (COMADER), de la Fédération Interprofessionnelle Marocaine de production et d’exportation des Fruits et Légumes (FIFEL), et avec les présidents des chambres agricoles. Réunions auxquelles ont pris part Nadia Fettah, ministre de l’Economie et des Finances, Mohammed Sadiki, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritimes et des Eaux et Forêts, ainsi que Fouzi Lekjaa, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget.

Ces réunions ont été consacrées à l’examen des moyens de rétablissement de l’équilibre des chaines de production dans le cadre de la stratégie « génération green », lesquelles ont été impactées par la hausse des prix des intrants agricoles, la sécheresse, ainsi que par les répercussions de la pandémie du Covid-19 et celles de la guerre en Ukraine. L’occasion d’examiner également les moyens à même d’assurer la baisse des prix des produits agricoles et d’augmenter le niveau d’approvisionnement permanent du marché national.

Au cours de ces réunions, le Chef du gouvernement a ainsi incité les professionnels du secteur à veiller à l’approvisionnement permanent du marché national et à la préservation de l’équilibre des chaines de production, afin de garantir l’abondance des produits à des prix raisonnables et alléger l’impact de la hausse des prix sur les citoyens. Il a rappelé à ce propos, que le gouvernement veille, grâce aux mécanismes de suivis mis en place avec les professionnels, à instaurer un équilibre entre l’exportation et l’approvisionnement du marché national.

Aziz Akhannouch a également souligné l’importance de la rationalisation de la gestion des ressources hydriques et de la recherche de solutions innovantes dans ce domaine, assurant que les départements gouvernementaux s’attèlent à l’accélération des projets de dessalement des eaux afin de dépasser la problématique du stress hydrique.

Le Chef du gouvernement a entamé cette série de réunions par une rencontre avec les membres du bureau de la Confédération Marocaine de l’Agriculture et du Développement rural ( COMADER ), durant laquelle l’accent a été mis sur l’engagement du gouvernement à soutenir et accompagner les professionnels et à les placer au cœur du débat autour du développement de l’agriculture nationale et du développement rural.
Cette rencontre a également permis d’aborder les défis qui confrontent l’agriculture nationale, notamment ceux relatifs à la souveraineté alimentaire, au stress hydrique, à la hausse des prix, à l’approvisionnement du marché national, à la durabilité de l’agriculture nationale, ainsi qu’à l’amélioration des conditions de vie des agriculteurs.

Le Chef du gouvernement a, par la suite, tenu une réunion avec les membres de la Fédération Interprofessionnelle Marocaine de production et d’exportation des Fruits et Légumes ( FIFEL), qui a été l’occasion de débattre des conditions de production des fruits et légumes dans le Royaume, de mettre en lumière les perspectives de développement du secteur, d’examiner les moyens d’améliorer la situation sociale et économique des agriculteurs, ainsi que les moyens de traiter les difficultés qui confrontent les professionnels dans la production et la commercialisation des fruits et légumes.

Le Chef du gouvernement a clôturé cette série de réunions par une rencontre avec les présidents des chambres d’agriculture, qui a permis de réaffirmer que le chantier royal de généralisation de la protection sociale, constitue l’un des piliers fondamentaux de la stratégie agricole « génération green », laquelle accorde un intérêt majeur à l’élément humain dans la perspective de promouvoir une classe moyenne agricole et de contribuer à l’amélioration des conditions de vie et de stabilité de la population dans le monde rural.

Les différentes parties ont convenu de tenir de prochaines réunions, afin d’assurer le suivi de l’approvisionnement permanent du marché national en produits agricoles et baisser les prix des intrants agricoles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *