Politique

La population carcérale devrait diminuer de 0.8% durant l’année 2023 (DGAPR)

Les projections montrent que l’effectif de la population carcérale devrait baisser de 0.8% au cours de l’année 2023, pour augmenter par la suite en 2024 de 2.6%, pour s’établir à 99.000 détenus, a indiqué la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) dans son rapport pour 2022.

Dans ses prévisions pour la période 2023-2026, la DGAPR s’attend à une augmentation continue du nombre des détenus, qui devrait atteindre les 104.000 détenus à l’horizon 2026, ce qui correspond à une augmentation attendue de 7% entre 2022 et 2026.

Le rapport a également souligné que ces chiffres correspondent aux taux d’augmentation attendu du nombre de prisonniers. En revanche, une légère diminution de la population carcérale est attendue pour les années 2023, 2024 et 2025, avant de se rapprocher en 2026 du nombre enregistré en 2022.

Il est également prévu que le nombre de détenus condamnés devrait augmenter de 10% en 2026, contre 2.5% pour le nombre de personnes en détention préventive, qui devrait diminuer en 2023 puis augmenter à nouveau.

Si ces projections se confirment, a noté la même source, les personnes en détention préventive devraient représenter 39% de la population carcérale à l’horizon 2026, ajoutant que le nombre de détenus qui bénéficiaient de la liberté provisoire devrait augmenter de 3.3% en 2023 et de 2% en 2024 pour se rapprocher en 2026, de 128.000 individus.

S’agissant de l’évolution de la population carcérale au cours de la période 2018-2022, le rapport a révélé que le nombre de détenus est passé de 83.757 à 97.204 entre 2018 et 2022, ce qui représente une augmentation de 16 %, indiquant que cette évolution s’est accompagnée d’une diminution sensible (-1,6 %) du nombre de détenus entre 2019 et 2020 dans le contexte de la pandémie de Covid-19 qui a entrainé une suspension des activités judiciaires et des mesures d’amnistie exceptionnelles.

Cette baisse a affecté la moyenne de l’évolution annuelle, qui s’est élevée à 4% au cours de la même période, tandis que le nombre de la population carcérale a augmenté de 9,3% entre 2021 et 2022, contre 4,6% entre 2020 et 2021. Le nombre de détenues a quant à lui, augmenté à un taux plus élevé (environ 13 %) par rapport à l’augmentation du nombre de détenues (9,3 %) entre 2021 et 2022.

Le nombre des détenus condamnés a augmenté à un rythme plus élevé (environ 12%) par rapport à l’augmentation du nombre d’individus en détention préventive (5,8%) entre 2021 et 2022, a noté la même source, ce qui explique la baisse du pourcentage de cette catégorie de la population carcérale totale de 42,19 % à 40,85 % au cours de la même période.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *