El Othmani: Les conditions des épreuves du baccalauréat s'améliorent d'une année à une autre

05 juin 2018 - 06:16

Les conditions des épreuves du baccalauréat s'améliorent d'une année à une autre en vue de permettre aux élèves de passer leurs examens dans de bonnes conditions, garantir la transparence et lutter contre la fraude, a souligné, mardi à Rabat, le Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani.

Dans une déclaration à la presse, à l'occasion d'une visite au Lycée Charif El Idrissi, au quartier Ryad, M. El Othmani, qui était accompagné du ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Said Amzazi, a fait savoir que l'objectif de cette visite tend à s'assurer des conditions dans lesquelles les élèves passent les épreuves du baccalauréat dans cet établissement qui accueille un nombre important d'élèves en situation de handicap (sourds, muets...), auxquels a été réservée une classe leur permettant un accompagnement et des conditions spécifiques.

Il a, par ailleurs, souligné que cette visite intervient pour vérifier si les conditions des examens et les dispositions prises au préalable sont respectées et permettent aux élèves en situation de handicap de passer les épreuves du baccalauréat dans de meilleures conditions.

Pour sa part, M. Amzazi a fait savoir que le début des épreuves du baccalauréat a été "réussi", car "on a veillé a assurer les meilleures conditions possibles pour cette échéance nationale importante, grâce à la mobilisation de l'ensemble des encadrants et des personnes chargées de l'organisation".

Il a aussi précisé que la visite du lycée Charif El Idrissi prévoit de vérifier sur place les conditions des examens mises en oeuvre en faveur des élèves en situation de handicap, notamment leur assistance par des accompagnateurs, l’adaptation des examens et l'octroi de temps supplémentaire par rapport au temps initial dédié à chaque matière.

D'un autre côté, M. Amzazi a annoncé que trois cas de fraude ont été détectés au début des épreuves après diffusion du sujet de la langue arabe sur des réseaux sociaux, précisant que l'élève en question a été mis à la disposition des services compétents pour que les mesures nécessaires soient prises à son encontre.

A rappeler que le nombre de candidats au baccalauréat, au titre de cette année, s’élève à 440.000, soit une hausse de 9,68% par rapport à l'année précédente (401.032 candidats), et que celui des candidats libres a atteint 100.534, soit 23% de l'effectif global, tandis que celui des candidats issus de l'enseignement public représente 70% du total de l'effectif, contre 7% pour l'enseignement privé, selon des chiffres du ministère de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Par ailleurs, les épreuves du baccalauréat pour cette année connaissent la généralisation des procédures d'adaptation des examens pour inclure, en plus des malvoyants, déjà couverts par la procédure, les candidats ayant un handicap mental, ceux souffrant d'autisme et de surdité, entre autres.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Covid-19: 5.398 nouveaux cas confirmés et 3.739 guérisons en 24H

Covid-19: 3.985 nouveaux cas confirmés et 2.885 guérisons en 24H

Coronavirus: 3.387 nouveaux cas confirmés et 2.497 guérisons en 24H