Politique

Le ministère de l’Education écarte l’idée d’une année blanche suite aux grèves des enseignants

Un haut responsable du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports a écarté l’idée d’une ‘année blanche’ en raison des grèves continues des enseignants, qui durent maintenant depuis six semaines consécutives. Il a déclaré que ‘l’année vient juste de commencer, et il existe des solutions que nous allons utiliser pour accompagner les élèves afin de ne pas perdre de temps scolaire’.

Le responsable a ajouté dans une déclaration au journal ‘Al3omk’ que la révision des dates des évaluations et des examens est une option ouverte. Il a poursuivi en disant : ‘Nous n’avons pas encore atteint le niveau où nous devrions retarder les examens‘, ajoutant qu’il n’y a rien qui empêche de les retarder d’une semaine ou deux, comme cela s’est produit pendant la pandémie de ‘Corona’.

Il a expliqué que la reprise des cours pendant les prochaines vacances est possible, grâce à un soutien exceptionnel pour les élèves dans les écoles. La priorité sera donnée aux classes d’examen dans les matières principales. Il a indiqué que des associations, des bénévoles et des enseignants désireux de le faire, seront utilisés pour fournir des leçons de soutien aux élèves, en échange de compensations.

Dans le même contexte, le responsable du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, a souligné que les élèves pourront également accéder gratuitement à la plateforme de soutien éducatif numérique à distance ‘TelmidTICE’ pour suivre des cours.

Concernant les déductions, le haut responsable du ministère de Benmoussa a indiqué que les déductions du mois d’octobre jusqu’au 19 novembre ne peuvent pas être remboursées. Il a précisé que l’accord conclu au sein de la commission ministérielle est que la décision sera prise demain jeudi sur les déductions du 20 novembre et au-delà.

Le même responsable a également fait référence à une déclaration du Chef du Gouvernement  qui a indiqué que si une dynamique positive et une réponse de la part des enseignants étaient observées, alors les déductions de décembre seraient examinées par la commission qui se réunira demain jeudi pour prendre une décision à ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *