Politique

Un accord trouvé entre Lekjaa et les syndicats

Le secrétaire général national du Syndicat national de l’éducation, membre de la Fédération démocratique du travail, Sadik Rghioui, a déclaré que la réunion d’aujourd’hui, qui a réuni les syndicats et le ministre chargé du budget, Fouzi Lekjaa, a abouti au traitement de la plupart des dossiers en suspens, sans toutefois révéler la nature de ces dossiers.

Rghioui, dans une déclaration au journal « Al3omk », a ajouté que la réunion était une occasion de rapprocher les points de vue entre les syndicats et le ministre Fouzi Lekjaa sur de nombreux dossiers qui trouveront leur solution, dont les détails seront annoncés demain vendredi après la réunion qui réunira les syndicats avec le même ministre.

Le syndicaliste a indiqué dans sa déclaration que « la réunion de demain sera une opportunité pour compléter le reste des dossiers en suspens et déterminer l’augmentation générale des salaires des hommes et des femmes de l’éducation », et a dit « que tout ce qui circule actuellement à propos de ce point n’est que rumeurs ».

Cette réunion fait suite à une première rencontre tenue par le ministre Fouzi Lekjaa avec les syndicats hier mercredi, lors de laquelle les deux parties ont convenu de poursuivre la discussion sur les dossiers en suspens et l’augmentation des salaires aujourd’hui jeudi et demain vendredi.

Des sources syndicales ont déclaré que la réunion s’est déroulée dans une atmosphère positive sans révéler plus de détails, exprimant l’espoir que ces rencontres aboutissent à la réalisation des revendications justes et légitimes des hommes et des femmes de l’éducation.

Le ministre délégué chargé du budget, Fouzi Lekjaa, a affirmé mercredi au Conseil des conseillers que malgré les circonstances difficiles et exceptionnelles que traverse le Royaume, cela n’empêchera pas le gouvernement d’améliorer les revenus des femmes et des hommes de l’éducation.

Lekjaa, avant sa rencontre avec les syndicats en compagnie des ministres de l’Éducation nationale et de l’Emploi, dans le cadre de la commission ministérielle, a déclaré que le gouvernement prendra le temps nécessaire pour rendre justice aux femmes et hommes de l’éducation de manière à respecter leur situation sociale et leur rôle essentiel dans la construction des sociétés.

Lekjaa, qui s’exprimait lors du débat général sur le projet de loi de finances pour l’année 2024 au Conseil des conseillers, a déclaré que « le gouvernement croit en le rôle essentiel des femmes et des hommes de l’éducation dans la construction sociale planifiée et dirigée par le roi, et qui ne peut être mise en œuvre sans une éducation forte pour de nombreuses générations montantes ».

Le responsable gouvernemental a expliqué que « le gouvernement en est conscient et travaillera à mettre en œuvre tout cela non seulement pour garantir la dignité des femmes et des hommes de l’éducation, mais aussi parce que nous croyons que c’est le véritable investissement pour les générations futures et subséquentes ».

La première rencontre qui a réuni les deux parties jeudi dernier a abouti à l’émission d’une note ministérielle stipulant le gel du nouveau statut par le ministère de l’Éducation nationale et l’annulation de toutes les sanctions qu’il contient, en se limitant aux sanctions prévues dans le système de la fonction publique.

La réunion de jeudi, qui a duré plus de trois heures, a abouti à la tenue de la réunion d’aujourd’hui mercredi pour discuter des missions des hommes et des femmes de l’éducation et déterminer l’augmentation des salaires qui sera incluse dans la loi de finances 2024, selon des sources du journal Al3omk.

Les sources ont alors expliqué que la réunion avait abouti à la fixation du 15 janvier comme date limite pour annoncer la formule convenue du statut de base qui comprendra les modifications sur lesquelles un accord sera trouvé, selon l’expression des sources.

Cet accord intervient alors que la coordination nationale du secteur de l’éducation continue de mener une grève nationale, avec l’organisation de luttes de protestation pour la septième semaine consécutive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *