Politique

Saadi: Personne n’a le droit de s’approprier l’État social comme certains l’ont fait avec la religion (vidéo)

Le parlementaire et membre du bureau politique du Rassemblement National des Indépendants (RNI), Lahcen Saadi, a rejeté ce qu’il a appelé les « tentatives de certains partis et courants politiques de s’approprier les projets sociaux en leur nom », ajoutant que le chantier de l’État social est « un projet royal avec une ingénierie précise et une mise en œuvre gouvernementale efficace ».

Lahcen Saadi, intervenant en tant qu’invité de l’émission « Hiwar fil3omk », a déclaré qu’« il n’est pas du droit de quiconque de s’approprier les grands projets royaux en leur nom », soulignant que les partis qui veulent s’approprier les chantiers de protection sociale comme un actif commercial pour eux-mêmes pourraient avoir un peu de légitimité s’ils avaient réalisé quelque chose, même minime, dans ce domaine.

Saadi a poursuivi en disant que certains veulent s’approprier la religion en leur nom et se positionner comme la seule voix de l’Islam au Maroc, tandis que d’autres veulent s’approprier les chantiers de l’État social, faisant référence aux partis de gauche, considérant cela comme « inacceptable ».

Il a insisté sur le fait que le critère de réalisation est « la norme dans l’action politique, que l’histoire enregistre les réalisations, et que la logique de l’intention est plus éloquente que l’action, ce qui est vrai en religion mais pas en politique ». Il a ajouté que le gouvernement d’Akhannouch « réalise et atteint des résultats, et que la protection sociale est un projet royal avec une ingénierie précise et une mise en œuvre gouvernementale efficace, respectant les calendriers prévus ».

Saadi a expliqué que les directives royales ont appelé le gouvernement à mettre en place la couverture santé pour tous les Marocains avant 2022, « ce que nous avons fait », et la même chose s’applique au soutien direct, avec l’objectif de le réaliser avant fin 2023, ajoutant qu’à la fin de ce mois, des millions de Marocains recevront ce soutien, et l’année prochaine, le gouvernement travaillera sur les indemnités de chômage et de retraite.

Si le parti du RNI veut s’approprier quelque chose pour lui-même, a ajouté Saadi, « ce sera les réalisations, et l’histoire rendra justice au gouvernement d’Aziz Akhannouch, tout comme elle a rendu justice au RNI qui a été maltraité pendant de nombreuses années ».

Il a ajouté que, malgré l’inflation, la sécheresse, les guerres, et les problèmes internationaux, sociaux, économiques, politiques et sanitaires, « il faut reconnaître à ce gouvernement qu’il a pu tenir ses promesses », indiquant que si un autre gouvernement était arrivé dans ce contexte, « nous aurions vécu des excuses et des justifications pour ne pas fournir de soutien social direct et pour ne pas mettre en œuvre le projet de protection sociale, optant plutôt pour un soutien à la consommation plutôt qu’un soutien direct ».

Concernant les critiques adressées au gouvernement Akhannouch pour son « manque de communication« , Saadi a défendu en disant : « Le gouvernement ne communique que lorsqu’il a atteint les résultats prévus, et le Chef du Gouvernement se rend au parlement pour annoncer cela ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *