Société

La prime de naissance a bénéficié à 5 000 familles et coûté à l’État 8 millions de dirhams

La ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah, a révélé que près de 5 217 personnes ont bénéficié de l’allocation de naissance, pour un montant financier dépassant les 8 millions de dirhams.

La ministre a indiqué, en réponse à une question écrite du parlementaire du groupe Haraki à la Chambre des représentants, Mohamed Hichami, que jusqu’au 14 avril 2024, 13 982 demandes d’allocation de naissance ont été déposées, tandis que l’allocation a été versée aux familles concernées au cours des derniers mois à environ 5 217 bénéficiaires pour un montant financier excédant 8 millions de dirhams.

Fettah a également mentionné qu’en janvier, 180 familles ont bénéficié de cette aide pour un total de 237 000 dirhams, en février, 2 150 familles pour un total de 3 471 000 dirhams, et en mars, 2 887 familles pour un total de 4 297 000 dirhams.

La responsable gouvernementale a souligné que les services compétents au niveau du ministère délégué auprès du ministère de l’Économie et des Finances, chargé du budget, effectuent les études nécessaires pour lier cette allocation, ainsi que les autres aides fournies dans le cadre du programme de soutien social direct à certaines mesures d’accompagnement.

Selon la ministre de l’Économie et des Finances, ces mesures visent à promouvoir le capital humain, à investir dans la petite enfance et à améliorer le niveau de vie des familles, contribuant ainsi à renforcer l’économie structurée.

Elle a ajouté que l’octroi de l’allocation de naissance pourrait être soumis à plusieurs conditions visant à protéger les femmes enceintes en encourageant la culture des examens médicaux pendant la grossesse, à favoriser les accouchements dans un environnement médicalement supervisé, à fournir des services de santé préventifs et à promouvoir la santé familiale, à se concentrer sur la petite enfance par des soins appropriés et à encourager les vaccinations recommandées et l’éducation préscolaire.

Dans le même contexte, la ministre a précisé que pour bénéficier de l’allocation de naissance, le demandeur ne doit pas être couvert par les systèmes de prestations familiales en vigueur, que le chef de famille et les membres concernés par les aides doivent résider au Maroc, et que ces membres doivent être inscrits au registre social unifié.

En outre, pour être éligible au régime de soutien social direct, le seuil d’éligibilité est fixé à 9 743 001, et la demande d’allocation de naissance doit être déposée dans un délai de six (6) mois à compter de la date de naissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *