Société

Complétant l’accord social : demandes d’augmentation des pensions de retraite et de régularisation des dossiers des ayants droit

La députée du groupe du progrès et du socialisme, Nadia Thami, a adressé une question écrite à la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah, concernant la situation des retraités à la lumière du récent accord social signé entre le gouvernement et les centrales syndicales.

Thami a attiré l’attention sur le fait que cet accord n’incluait pas de larges segments sociaux, notamment les retraités, qui souffrent de « pensions dérisoires » ne répondant pas à leurs besoins essentiels face à la flambée des prix et aux difficultés de la vie.

Elle a expliqué dans sa question que de larges couches de retraités « ont rejoint les rangs des pauvres et des personnes vulnérables », avec deux tiers d’entre eux ne disposant pas de logement propre et une proportion importante « percevant pratiquement moins de mille dirhams ».

La députée a demandé au gouvernement de prendre des mesures urgentes pour augmenter les pensions de retraite « afin de garantir la dignité et de faire justice aux personnes ayant des pensions modestes, en adéquation avec le coût de la vie digne », et de régulariser rapidement les dossiers des ayants droit pour les pensions complètes des conjoints, sans fractionnement.

De son côté, le député du groupe du progrès et du socialisme, Ahmed Abadi, a posé une autre question à la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah, sur le même sujet.

Abadi a interrogé sur « les mesures que le gouvernement prendra pour faire justice aux retraités et augmenter leurs pensions, tout comme les autres employés et travailleurs, afin de garantir leur dignité et d’améliorer leur vie ? »

Le député a souligné que les retraités « sont plus exposés aux maladies chroniques et coûteuses, sans que des mesures ou des dispositions ne soient prises pour atténuer les difficultés et la dureté de leur vie ».

Cela fait suite à l’accord du gouvernement d’augmenter de 1000 dirhams nets par mois les salaires des employés des administrations publiques, répartis en deux tranches égales : la première à partir du 1er juillet 2024 et la seconde à partir du 1er juillet 2025.

En ce qui concerne le salaire minimum légal dans les activités agricoles, il a été décidé, selon le procès-verbal de l’accord entre le gouvernement et les centrales syndicales, une augmentation de 10 % qui sera appliquée en deux tranches : 5 % à partir du 1er avril 2025 et 5 % à partir du 1er avril 2026.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *