Autriche : fin du voile à l’école, kippas et coiffe des sikhs autorisées – Al3omk

Autriche : fin du voile à l’école, kippas et coiffe des sikhs autorisées

arton56149-9a02d.jpg

L’Autriche vient d’interdire le port du voile dans les écoles primaires. Le gouvernement a toutefois précisé que la loi ne concerne pas la coiffe des hommes sikhs ou la kippa des juifs.

Un texte de Loi, pour interdire le port du voile dans les écoles primaires, tout en évitant d’essuyer des dénonciations ou des accusations de discrimination. C’est ce qu’a tenté de faire l’Autriche. En effet, le pays vient de promulguer un texte de Loi qui consacre l’interdiction du port de voile, notamment dans les écoles primaires.

Cependant, le gouvernement autrichien a précisé que « la coiffe des hommes sikhs ou la kippa des juifs n’étaient pas concernées par la loi ». Du coup, pour éviter les polémiques liées à une quelconque discrimination, la loi en question fait référence à « tout vêtement d’influence idéologique ou religieuse qui couvrirait la tête ».

Cette mesure du gouvernement à en croire l’AFP qui rapporte l’information, n’aura pas réussi à échapper aux critiques et attaques. C’est le cas notamment chez les deux courants de la coalition gouvernementale. En effet, du côté de l’extrême droite (FPÖ), c’est le porte-parole pour l’Education, Wendelin Moelzer, qui a donné de la voix, expliquant que la loi était « un signal contre l’Islam politique ». Tandis que du côté des conservateurs (ÖVP) du chancelier Sebastian Kurz, c’est le député ÖVP Rudolf Taschner qui assurait que « le texte était nécessaire pour protéger les filles de l’asservissement ».

Pour sa part, l’organisation des musulmans autrichiens IGGÖ avait déjà qualifié la proposition de « honteuse » et de « tactique de diversion », assurant qu’un nombre infime d’écolières seraient concernées. Mieux, l’AFP précise que « presque tous les députés de l’opposition ont voté contre, certains accusant le gouvernement de vouloir faire les gros titres de la presse plutôt que de s’occuper du bien-être des enfants ». L’Autriche, faut-il le rappeler, a durci sa politique d’immigration depuis l’arrivée au pouvoir fin 2017 de la coalition ÖVP-FPÖ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top