Les médecins du secteur privé protestent contre un épisode d’une émission Radio – Al3omk

Les médecins du secteur privé protestent contre un épisode d’une émission Radio

sit-in-des-futurs-médecins-730x410.jpg

Une vague de colère s’est étalé entre les médecins du secteur privé suite à certains propos prononcés par l’animateur Radio Mohamed Amoura, lors de son émission ‘Hedi Rassek’ sur Idaa AL Watania.

En exprimant leur indignation contre les propos du journaliste animateur radio, le collège syndical national des médecins du secteur privé (CSNMSP) avait adressé une lettre à la présidente de la haute autorité de l’audiovisuel afin de prendre les mesures nécessaires contre cet acte.

Selon la lettre, lors de l’épisode de l’émission Hedi Rassek datant du 24 Aout, le journaliste avait prononcé des propos touchant la noblesse du métier et dégradant le rôle des médecins dans la société. D’autant plus, l’épisode avait connu des jugements de valeur et des accusations contre la discipline ce qui vise à la destruction des rapports entres les médecins du privé et les malades. Annonce la même source.

Dans la même plainte, le président du collège syndical national des médecins du privé estime que certains propos tombent sous le coup du code pénal comme : l’accusation de fraude et de corruption.

Jugeant l’acte du journaliste Mohamed Amoura néfaste et diffamatoire de la part d’un média public, les médecins réclament une réparation auprès de la Haca et décrivent cette plainte d’urgente puisque l’animateur a annoncé qu’un autre épisode serait consacré au même sujet.

De son coté, l’animateur de l’émission s’est défendu de tout propos diffamatoire. De plus il a déclaré qu’il n’a pas visé tous les médecins du privé par leurs accusations ; “Durant l’épisode précédent de l’émission ‘Hdi Rassek’, j’ai répété à quatre reprises que je ne généralisais pas et rendais un hommage particulier aux honorables médecins. J’ai aussi fourni des exemples de manipulation par des médecins sans scrupules. A la fin de l’émission, j’ai aussi demandé au corps de métier de débarrasser leur profession de ceux offensant cette noble profession médicale”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top