Des partenariats entre le CCME et les universités Al Akhawayne et Mohammed V pour développer la recherche sur l’immigration

10 avril 2021 - 11:05

 

Le Conseil de la Communauté Marocaine à l’Etranger (CCME) a signé vendredi deux accords de partenariat: le premier avec l’université Al Akhawayne pour la création du Centre Ibn Khaldoun sur l’immigration et le deuxième, avec la Faculté des lettres de l’Université Mohammed V de Rabat portant sur lancement d’un Forum annuel appelé « le Printemps des Sciences Sociales ».

Selon un communiqué reçu par le journal « Al Oâmk », la cérémonie de signature a eu lieu à l’Université Al Akhawayn d’Ifrane, en marge de la première session de ce Forum.

A cette occasion, le secrétaire général du CCME Abdallah Boussouf a souligné l’importance que le Conseil attache à la recherche en sciences sociales, compte tenu de leur rôle central dans l’élaboration des politiques publiques accompagnant les changements au sein de la communauté des Marocains Résidents à l’Etranger (MRE).

Il a estimé qu’aucune politique publique efficace ne peut être mise en œuvre en l’absence d’études sociologiques, soulignant l’intérêt qu’accorde le CCME, depuis sa création, au développement d’un savoir scientifiques dans ce domaine reflété dans ses diverses publications sur les questions de l’immigration. Des études qui sont mises à la disposition de tous les chercheurs.

A cet effet, rappelle le secrétaire général, le Conseil a adopté une approche participative impliquant l’université dans les recherches sur les problématiques de l’immigration avec plusieurs accords conclus avec des universités marocaines et européennes.

Pour Abdellah Boussouf, la constitution de 2011 a élevé la barre très haut en consacrant à la communauté marocaine à l’étranger quatre articles répondant à leurs aspirations. Cependant, a – t – il souligné, l’action du gouvernement n’a pas été à la hauteur de ces aspirations. Cela est du, selon lui, à l’absence d’une vrai connaissance scientifique des questions des MRE.

Dans ce contexte, le Dr Boussouf a évoqué les problèmes soulevés par la signature récente de l’accord sur l’échange automatique d’informations bancaires avec les pays de la OCDE estimant que le gouvernement ne disposait pas d’études sociologiques et n’a pas, non plus, réalisé d’étude d’impact d’un tel accord sur la société et sur les MRE en particulier.

De son côté, le ministre délégué chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Driss Ouaouicha a indiqué que son département accorde une importante stratégique à la question de l’investissement dans les sciences sociales appelant à faire de ce forum un rendez-vous international invitant diverses universités à y participer pour servir le rayonnement de notre pays et pour davantage d’interactions et d’échanges d’expériences entre les chercheurs.

Abondant dans le même sens, le Président de l’Université Mohammed V a mis en exergue l’ambition de l’université de donner une dimension internationale à ce forum afin d’accompagner les Marocains du monde intéressés par la sociologie.

Le président de l’Université Al Akhawayn, Amine Bensaid a également souligné la centralité des sciences sociales dans l’élaboration des politiques publiques, au même titre que les autres sciences et spécialités. Il a révélé que l’Université Al Akhawayn aspire à faire d’Ifrane une ville universitaire intelligente qui place le citoyen au centre de son développement en mettant, évidemment, les sciences sociales au devant de la scène pour servir cet objectif.

 

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

L’UE nie l’existence de fraude sur l’étiquetage de tomates marocaines produites au Sahara

Age, sexe et niveau d’instruction des députés: les vieux dominent

L’alternance démocratique a-t-elle été fatale à la mouvance islamiste PJD ?