Politique

La Ligue des parents d’élèves appelle le ministère de l’Éducation à compenser les jours d’école perdus en raison des grèves

La Ligue Nationale des Associations de Parents d’Élèves a appelé le Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Primaire et des Sports à annoncer des mécanismes de compensation pour les jours d’école perdus en raison des grèves menées par le personnel enseignant depuis près de deux mois.

Dans une lettre adressée au ministre de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Primaire et des Sports, Chakib Benmoussa, la Ligue a exprimé sa profonde préoccupation concernant le problème de la perte de temps scolaire due aux grèves survenues dans le secteur de l’éducation publique.

Selon la lettre, que le journal « Al3omk » a pu consulter, la Fédération regrette « l’ampleur de la frustration et de la douleur que ressentent les familles en voyant leurs enfants errer dans les rues, exposés à ses dangers, et dont l’avenir est devenu incertain ».

La lettre indique qu’au cours des deux derniers mois, on a observé « une augmentation du nombre de grèves qui ont eu un impact négatif sur le déroulement du processus éducatif et d’apprentissage ».

Face à cette situation, la Ligue a déclaré au ministère Benmoussa qu’elle attend du ministère l’annonce de mécanismes pour compenser les jours d’école perdus en raison des grèves, espérant que cela se fera selon la mise en œuvre de plans d’urgence et de programmes intensifs pour compenser les élèves pour les périodes d’interruption des études, en particulier en ce qui concerne les niveaux de certification, de manière mesurable et convaincante pour les familles.

La Ligue des Parents d’Élèves a souligné qu’elle est consciente des défis auxquels le ministère de l’Éducation est confronté dans la gestion du problème de la perte de temps scolaire en raison des grèves.

Cependant, la lettre ajoute qu’il est possible de trouver des solutions innovantes et durables si une coopération est établie entre toutes les parties concernées, y compris les associations de parents d’élèves, loin des conditions de soutien éducatif récemment offertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *