Slider

Nizar Baraka, candidat unique à la direction de l’Istiqlal et Rachidi à la tête du comité préparatoire

Le comité exécutif du parti de l’Istiqlal a annoncé avoir décidé de soutenir la candidature de Nizar Baraka au poste de secrétaire général du parti lors du prochain congrès général, prévu avant la fin du mois d’avril, en tant que candidat unique du comité exécutif.

Cette annonce fait suite à une réunion tenue par le comité exécutif du parti de l’Istiqlal dimanche soir, sous la présidence de Nizar Baraka, secrétaire général du parti, au siège central du parti, consacrée à la poursuite des préparatifs en vue du dix-huitième congrès général du parti.

Le communiqué précise que les membres du comité exécutif ont exprimé lors de leurs interventions « leur conscience collective de la délicatesse de cette période dans la vie du parti, leur attachement à l’unité du parti et à la solidarité de ses rangs, à la pratique de la vertu du consensus et à l’abnégation pour l’intérêt de la nation et du parti, à privilégier la voix de la sagesse et les valeurs du parti, à surmonter tous les obstacles et les différends, et à formuler une vision unifiée pour réussir l’événement du dix-huitième congrès ».

Le comité exécutif a également annoncé la nomination d’Abdeljabbar Rachidi à la présidence du comité préparatoire national pour le dix-huitième congrès, et la proposition sera soumise au comité préparatoire pour finaliser la procédure d’approbation conformément aux dispositions de l’article 93 des statuts du parti.

Il a également été annoncé la nomination de Rahal Mekouar à la présidence du comité des lois et règlements issus du comité préparatoire, et la finalisation de la procédure d’approbation lors de la prochaine réunion du comité préparatoire, conformément aux lois du parti.

Par ailleurs, un dirigeant du parti de l’Istiqlal, qui a préféré rester anonyme, a affirmé que les membres du comité exécutif du parti cherchent à se rendre au dix-huitième congrès national, prévu en avril prochain, en étant d’accord sur tous les détails.

Le dirigeant a expliqué dans une interview avec le journal « Al Aoumouk » que « le parti, en l’absence de consensus, se rendra au prochain congrès en sachant qu’il sera résolu par ‘une bataille de détails’, comme ce fut le cas lors du congrès de 2017 ».

Il a ajouté que « le comité exécutif est conscient de la gravité de cette situation et s’efforce d’éviter le scénario de 2017, en organisant des réunions intensives et en ouvrant des canaux de dialogue avec toutes les parties au sein du parti », soulignant que « l’objectif de ces efforts est d’atteindre un consensus sur toutes les questions à l’ordre du jour du congrès, y compris le choix du nouveau secrétaire général du parti ».

Le dirigeant a souligné que « le parti a besoin d’un congrès réussi pour renforcer son unité et solidifier ses rangs, surtout face aux défis que le Maroc rencontre tant au niveau national qu’international », insistant sur l’importance du consensus au sein du parti, indiquant que cela « permettra de sortir du congrès uni et fort, capable de faire face aux défis à venir ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *