Le PDJ tient son conseil national – Al3omk

Le PDJ tient son conseil national

xBTsu-668x380.jpg

Le Parti de la justice et du développement (PJD) est appelé à contribuer, aux côtés d’autres instances et forces nationales, à la sauvegarde du processus réformiste et démocratique, à soutenir l’indépendance de la décision nationale et le rayonnement du Maroc à l’étranger, a indiqué samedi à Salé son secrétaire général, Saâd Dine El Otmani. 

S’exprimant lors de la session ordinaire du Conseil national du parti, M. El Otmani a souligné que le PJD se doit également d’assumer ses responsabilités afin de concrétiser ses objectifs de réforme en termes de consolidation des constantes constitutionnelles, son capital de crédibilité à l’international et ses acquis en matière de protection et de respect des droits humains.

Il a relevé qu’au niveau interne, cette année a été caractérisée par une dynamique organisationnelle qui a notablement renforcé le Parti, soulignant qu’il s’agit aussi d’une année de renouveau organisationnel sur les plans central et territorial, sachant que plusieurs présidents de commissions centrales et d’autres structures du PJD ont été désignés. En outre, des congrès régionaux, provinciaux et locaux ont pu être organisés que ce soit au Maroc ou à l’étranger.

Le secrétaire général s’est de même félicité de la stabilité marquant la coalition gouvernementale, a-t-il dit, soulignant que le parti de la Lampe, « en tant que formation responsable et soucieuse de l’intérêt national, veille à mettre en place les conditions appropriées pour l’action de l’exécutif afin d’assurer la mise en œuvre son programme gouvernemental et d’honorer ses engagements.

Cette session est l’occasion de débattre de questions politiques, sociales et partisanes ainsi que des différentes difficultés et contraintes, a-t-il noté. Il sera question, selon lui, de renouveler l’engagement en faveur du développement du Royaume et de répondre aux besoins des citoyens dans le plein respect des constantes religieuses et nationales.

Au volet de l’action du gouvernement, M. El Otmani a souligné que les chantiers déjà initiés sont le prélude à d’importantes réformes prévues dans le programme gouvernemental et la loi de finances 2019. C’est une année charnière puisqu’elle sera marquée par le lancement de grandes réforme dans les domaines de l’éducation et de la formation, des Centre régionaux d’investissement, de l’activation du Plan d’action national en matière de démocratie et des droits de l’Homme, tout dans u climat de concertation et de dialogue sérieux et responsable avec toutes les parties prenantes, a-t-il ajouté.

Sur le plan social, le secrétaire général du PJD a indiqué que l’exécutif place les secteurs sociaux au premier rang de ses priorités comme en témoigne l’augmentation du budget alloué à l’éducation et à la santé pour la deuxième année consécutive.

Le gouvernement a œuvré pour la généralisation de l’Assurance maladie obligatoire au profit des catégories des professionnels, des travailleurs indépendants et des non-salariés exerçant une activité libérale, a-t-il ajouté.

Il a d’autre part assuré que le PJD « restera fidèle à ses alliances, en particulier sa relation distinguée avec le Parti du Progrès et du socialisme » et que les deux formations tissent des liens de confiance réciproque et peuvent se se prévaloir d’une large convergence de vues.

Le président du Conseil national du parti, Driss Azami El Idrissi, a de son côté indiqué que l’actuelle session du conseil devra procéder à des débats sérieux et responsable sur le rôle de ce parti et ses perspectives d’avenir, affirmant qu’il s’agit d’apporter des solutions novatrices aux véritables problèmes des citoyens.

Il a jugé important de se focaliser sur la voie de la réforme et d’assumer les rôles constitutionnels en termes d’encadrement des citoyens et de renforcement de leur adhésion dans la vie publique et promotion de la stabilité de la patrie.

La session du Conseil national du PJD sera marquée entre autres sujets par la présentation du rapport relatifs au bilan de son action en 2018, l’examen d’une proposition relative à l’ajout de nouveaux membres au Conseil et l’approbation du projet de budget 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top