Ait Taleb tacle Elalami: Les lits de réanimation et les respirateurs ne sont pas valides

25 octobre 2020 - 07:00

Le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb a vivement réagi aux critiques visant son ministère et son incapacité présumée à utiliser les lits de réanimation et les respirateurs fabriqués au Maroc. Des critiques véhiculées par le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalami.

Dans une interview accordée au journal francophone « Media 24 », Ait Taleb a ainsi déclaré que ces lits de réanimation n’ont pas encore été homologués pour qu’il soient utilisés, expliquant qu’il faut auparavant les soumettre à plusieurs tests pour s’assurer de leur conformité aux normes de sécurité.

A cause de la crise, rappelle le ministre, le matériel médical est devenu presque rare sur le marché international avec des prix très élevés, et il y avait une volonté de trouver des solutions au niveau local, y compris pour les lits de réanimation et les respirateurs. Un effort a déjà été fourni pour la fabrication des masques par exemple, a-t-il poursuivi. Le prix d’un lit de réanimation, par exemple, varie entre 25.000 et 150.000 dirhams, selon ses fonctionnalités, mais il ne suffit pas de fabriquer un lit de réanimation ou un respirateur, le plus important est de garantir la bonne santé des malades, souligne le ministre.

Le respirateur, par exemple, doit permettre à l’oxygène de circuler, à des débits très précis, et les ingénieurs marocains dans le domaine de l’aviation ont fait un travail formidable à cet égard, indique Ait Taleb. Nous sommes entrain de les accompagner pour que ces appareils soient opérationnels, mais leur utilisation, à l’heure actuelle, nécessite de les soumettre à des essais cliniques.

Ait Taleb a expliqué que si l’on autorise l’utilisation d’un respirateur dans les hôpitaux et qu’un dysfonctionnement survient dans l’appareil, il sera rapidement attribué au ministère de la santé, ajoutant qu’il existe des comités d’éthique, des étapes précises à suivre ainsi que des précaution à prendre pour vérifier la sécurité du produit.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Fête du Trône: Report des festivités à cause du Covid 19 pour la deuxième année

Un parlementaire agressé à Fès, quatre partis politiques condamnent

Affaire Pegasus: le Maroc attaque Forbidden Stories et Amnesty international en diffamation à Paris