L’ADA renonce à son rôle de contrôle des exploitations agricoles à Sidi Yahya Zaer

24 juin 2021 - 11:01

Des projets agricoles à Sidi Yahya Zaer, ayant fait l’objet d’un partenariat public – privé, tardent à voir le jour depuis plus de 5 ans, a-t-on appris au journal « Al Oâmk » (rédaction arabophone) devant l’inaction de l’Agence de développement Agricole (ADA).

Selon les données obtenues par notre journal auprès de sources bien informées, depuis la signature, fin 2016, de ce partenariat qui accorde le droit d’exploiter ces terres agricoles, aucun projet n’a été réalisé. Malgré cela, l’ADA n’est pas intervenue pour contrôler la mise en œuvre de l’accord et n’a même pas vu d’inconvénient à ce que ces terres soient utilisées dans la constructions de résidences.
Selon l’article 21 de l’accord de partenariat, dont le journal « Al Oâmk » détient une copie, le partenaire privé doit fournir à l’ADA à la fin de chaque campagne agricole un rapport détaillé avec des pièces justificatives sur les investissements réalisés et les emplois créés.

Dans une lettre en date du 21 décembre 2017, le Directeur de l’ADA Mehdi Aârifi écrit, ainsi, au Directeur de l’Agence Urbaine de Skhirat Temara, qu’en cas d’approbation de la commission technique ministériel, il ne s’opposera pas à la construction de 11 résidences par l’exploitant de la parcelle agricole. Il suffira pour cela que la convention soit revue et amendée dans ce sens précise le Directeur.

Ces violations ont fait l’objet de plusieurs plaintes de citoyens mais sans résultat. L’une d’elles se plaint du non respect du droit de passage des tiers comme en témoigne une réponse du Directeur de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) adressée, le 15 novembre 2017, au caïd de Sidi Yahya Zaer.

Selon la loi, l’Agence pour le Développement Agricole a pour mission de participer à la mise en œuvre de la stratégie gouvernementale en matière de développement agricole. Elle est notamment chargée de « proposer des plans d’action relatifs au soutien des filières agricoles à haute valeur ajoutée dans une perspective d’amélioration de la productivité, à travers la recherche et la mobilisation du foncier pour l’extension des périmètres agricoles et l’incitation à la valorisation des produits agricoles, et la promotion des investissements agricoles et la mise en œuvre des partenariats avec les investisseurs ».

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Tourisme : Appel de la CNT à l’aide de la CNSS et des banques pour sauver le secteur

L’acteur Alec Baldwin tue accidentellement une femme sur un tournage après un coup de feu

Chambre des représentants : Séance plénière lundi prochain consacrée aux questions orales