Pour relever les défis, l’ONEE alloue 9 milliards de dirhams pour mettre en œuvre de grands projets structurants

08 juin 2022 - 01:00

L’année 2021 a été l’année de l’accélération du rythme des réalisations et des projets de l’Office National de l’Électricité et de l’Eau potable afin de relever tous les défis, l’Office ayant alloué 9 milliards de dirhams pour mettre en œuvre de grands projets structurants, renforcer la production, le transport et la capacité de distribution, accompagner le développement des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique et de la mobilité électrique, et la continuité de la sécurisation et du renforcement de l’approvisionnement en eau potable en milieu urbain, en complément de l’accès à l’eau potable en milieu rural.

Parmi les projets de grande importance, ceux de l’électricité et des énergies renouvelables. Au niveau de l’énergie électrique, la capacité de l’Office atteint 10 968 mégawatts, dont 31,7% d’énergies renouvelables, et la production nationale est de 4 467 gigawattheures.

L’office a travaillé au développement et au renforcement de son réseau de transport, atteignant 28 365 km, dont 790 km en 2021, auxquels s’ajoutent 545 centres de transformation, dont 14 centres en 2021. La capacité de ces centres atteint 27 520 MVA, dont 1 213 MVA en 2021.

L’ONEE a également travaillé au développement et au renforcement du réseau de distribution, atteignant 95 430 km, dont 1 190 km en 2021. Le réseau compte 218 centres exportateurs, dont 6 centres en 2021, avec une pleine capacité de 10 407 MVA, dont 620 MVA en 2021.

L’Office a inauguré un nouveau centre de contrôle dédié aux énergies renouvelables et a commencé à l’exploiter en mars 2022. En outre, l’ONEE a poursuivi le programme d’électrification Rurale Global ,le taux d’électrification rurale, qui mesure la généralisation de l’accès à l’électricité dans le milieu rural, s’est élevé à 99,8%.

Le nombre de foyers concernés par le programme a atteint 2.148.790 logements, dont 6.748 foyers en 2021, avec des investissements s’élevant à 24,9 milliards de dirhams, dont 229 millions de dirhams en 2021.

S’agissant des projets d’énergies renouvelables, le parc éolien de Boujdour verra bientôt le jour, avec un investissement d’environ 4 milliards de dirhams et une capacité de 300 mégawatts. Le taux d’avancement global du projet est d’environ 74 %, et il commencera à fonctionner fin 2022.

En outre, il existe le parc éolien de Taza de 150 mégawatts, avec un investissement qui s’est élevé à 2,4 milliards de dirhams, et dont la première phase concerne 87 mégawatts, tandis que le taux d’avancement des travaux atteint 65%.

Quant au complexe solaire photovoltaïque « Noor » Tafilalet, il a une capacité de 120 mégawatts, avec un investissement de 1,052 milliard de dirhams, dont 3 centrales solaires photovoltaïques d’une capacité de 40 mégawatts pour chaque station situées à Erfoud, Missour et Zagora.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

L’ONMT, fier du rayonnement suscité par les Lions de l’Atlas

Marrakech : Le Forum parlementaire Golfe-EuroMéditérannée soutient le projet de gazoduc Nigeria-Maroc

agr

Sociétés cotées: des revenus en hausse de 14,3% à fin septembre (AGR)