Les marocains satisfaits de l’action du gouvernement durant la pandémie mais ne font pas confiance au parlement

05 février 2021 - 07:39

L’Institut marocain d’analyse des politiques (MIPA) a enregistré dans son dernier rapport une augmentation du niveau de confiance des marocains dans le gouvernement suite aux mesures «rapides et efficaces» prises par l’Etat durant une période de la pandémie Coronavirus.

Dans son baromètre annuel sur la confiance dans les institutions rendu public jeudi, MIPA souligne, en revanche, que les institutions élues ont enregistré un taux de confiance affaibli : 74% des marocains ont, ainsi, déclaré ne pas faire confiance à tous les partis politiques, et 70% ne font pas confiance à l’institution législative.

Les institutions souveraines non élues, telles que la police (avec 86%), l’armée (89%) et la justice jouissent, quant à elles, de niveaux de confiance beaucoup plus élevés. La confiance dans le système judiciaire est également élevée, bien que relativement faible par rapport à la police et l’armée avec environ 61 pour cent.

Le rapport de 2021 réalisé l’été dernier a consacré un axe spécial à l’éducation et à la santé. Contrairement à une idée reçu, l’enseignement public et privé ont recueilli pratiquement le même pourcentage de satisfaction : 65% des sondés se disent satisfaits de la qualité de l’enseignement publique contre 64% pour l’enseignement privé.

Concernant la santé, 59% seulement ont exprimé leur mécontentement par rapport aux services de la santé publique, alors que la satisfaction des marocains des services du secteur privé a atteint environ 71 %.

Dans une déclaration au journal «Al Oâmk» Mohamed Mesbah, le Directeur de MIPA a confirmé que cette deuxième édition de l’indice de confiance a coïncidé avec la pandémie du Coronavirus ce qui explique, selon lui, l’augmentation de la confiance des marocains dans le  gouvernement suite aux mesures prises pour protéger les citoyens et au soutien financier accordé à une grande partie de la population démunie.

« La confiance est un indicateur essentiel pour toute renaissance et progrès non seulement dans les institutions mais aussi entre les individus » a-t-il commenté durant la conférence de presse estimant que durant les crises, le niveau de confiance et de solidarité augmente en général dans toutes les sociétés.

L’institut a, par ailleurs enregistré une forte augmentation de la confiance des marocains dans leur famille nucléaire (99%) mais cet indice connait une diminution remarquable à mesure que l’on s’éloigne de la famille proche: 85% ont confiance dans la grande famille et encore moins dans les voisins puis dans les amis. l’institut a également enregistré un pourcentage élevé en termes de degré de fierté des marocains de leur identité.

Rachid Aouraz, chercheur principal à MIPA nous a déclaré, de son côté, que le contexte de la crise sanitaire a renforcé la confiance des marocains dans les institutions gouvernementales non élues, expliquant que le sondage d’opinion a été réalisé en juillet et août de l’année dernière. Il a indiqué que les marocains demandent, d’une manière générale, une amélioration des servies de la santé et de l’éducation ajoutant que l’Etat doit déployer plus d’efforts pour atteindre cet objectif.

Il est à noter que «l’Indice de confiance» et de la qualité des institutions 2021 est un rapport annuel publié par l’Institut marocain d’analyse des politiques. Il vise à mesurer et à analyser le niveau de confiance des marocains dans diverses institutions politiques et économiques à travers des sondages et des étude sur le terrain qui ont ciblé cette année un échantillon représentatif de 1400 personnes en plus de 50 entretiens approfondis.

 

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Appel de l’ancien ministre M’hamed al-Khalifah à une grâce royale au profit de Bouachrine, Raissuoni et Monjib

Retour des pluies au Maroc : impact positif sur l’agriculture (DEPF)

Effets psychologiques de la Covid-19: Les femmes cheffes de ménages souffrent plus que les hommes