AMJI soutient le journaliste Taoufik Bouachrine et dénonce le procès à son encontre

maxresdefault.jpg

L’association marocaine pour le journalisme d’investigation (AMJI) dénonce le procès qui vise le journaliste Taoufik Bouachrine, directeur de publication du quotidien arabophone Akhbar Al Youm et dont le jugement rendu dernièrement par le Tribunal de Casablanca condamne M. Bouachrine à payer 450 000 DH de dommages et intérêts à Aziz Akhannouch et Mohamed Bousaid, ministres respectifs de l’Agriculture et des Finances.

Pour AMJI, ce jugement vise à museler la liberté de presse et d’expression pourtant  le journaliste n’a fait qu’informer le public. L’histoire remonte à 2015, lorsque dans une enquête et un éditorial M. Bouachrine avait indiqué que MM. Akhannouch et Boussaid avaient  retiré, dans le Projet de loi de finances 2016, ses prérogatives d’ordonnateur du Fonds de développement rural et des zones de montagnes à Abdelilah Benkirane, à l’époque chef du gouvernement, au profit de M. Akhannouch.

AMJI appelle l’Etat marocain au respect des dispositions de la Constitution 2011 garantissant la liberté de presse et d’expression tout en honorant en même temps ses engagements internationaux en la matière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top