Le généraliste du Roi

10626155_1550440558504042_8280274928631425034_o-1.jpg

Pour une scribouillarde du dimanche comme moi, être sollicitée lors du lancement de la version française d’un journal électronique à « donner » mon (un) avis tient de la réalisation du RÊVE !!

Puis vient le syndrome de la « page blanche », de quoi parler ? Comment en parler ?

Après mûre et longue réflexion …. et moult sollicitations du Directeur dudit journal ….qui y a t- il de mieux que de parler de sa propre condition ! d’autant plus que je fais partie d’une minorité (certes en apparence privilégiée) … mais complètement négligée, en perte continue d’acquis … et qui se mobilise ce vendredi 19 Janvier lors d‘un setting en face du Ministère de la Santé pour faire valoir ses droits !

Eh oui…  Je suis médecin généraliste femme installée dans le secteur privé et bouclant 18 ans d’exercice … et un demi-siècle de vie …

Autant dire qu’une crise existentielle à la fois personnelle et professionnelle est à prévoir grandement !

Passons le personnel … allons directement au professionnel !

Toute la problématique de notre condition en tant que « médecins généralistes », réside dans l’incompréhension du rôle de « généraliste » et sûrement pas celle de « médecin »….

Je m’explique … autant c’est très aisé de comprendre ce que fait un médecin en général ….un cardiologue va soigner votre cœur … un gynécologue va s’occuper de la femme enceinte … un neurologue va pendre en charge votre mal de tête  … un traumatologue soignera votre mal de dos … autant expliquer ce que fait un  généraliste en particulier, tient de la quadrature du cercle !

Eh bien ! un généraliste aurait fait tout ça, en vous connaissant beaucoup mieux, en vous coûtant moins cher, à vous ou à votre assurance,  et en ne vous référant au collègue spécialiste que quand c’est grave ! ce qui est le cas dans moins de 20%  de situations selon l’OMS !

Vous l’avez donc compris ! Je fais partie des 7000 généralistes au Maroc dont la moitié est installée dans le secteur privé …

Nous sommes ces soldats de l’ombre qui depuis la démocratisation des études médicales, nous peinons à nous ériger en élite soignante et bienveillante, parce que nous subissons de plein fouet une paupérisation d‘autant plus difficile à vivre pour des super-techniciens hyper-spécialisés du corps  humain !

Nous sommes ces soldats de l’ombre enfouis dans nos petits ou grands cabinets de ville ou de compagne … à être proches de la population, vers qui vous revenez quand votre énième tentative d’automédication n’a pas réussi … Nous sommes le premier recours !

Nous sommes celles et ceux vers qui vous revenez après avoir fait le tour des spécialistes d’organes pour … vous réexpliquer … organiser votre dossier … faire le tri … prioriser … économiser … Nous sommes pour le parcours de soins optimisé !

Nous sommes celles et ceux qui vous accompagnent lorsque vous vous mariez … que vous avez votre premier enfant … et quand vous amenez votre mère ou votre beau—père …. Nous sommes les médecins de famille !

Nous sommes celles et ceux qui sont là pour permettre à vote enfant de réintégrer l’école ou de faire un sport ….. sur lesquels vous pouvez compter pour préserver votre capital santé… et pas seulement quand vous êtes malades …. pour répondre à vos questions … et vous aider à prendre conscience et en formuler d’autres…  Nous sommes la prévention primaire et la promotion de la santé !

Nous sommes celles et ceux qui écoutent … qui épongent les chagrins …  qui accompagnent les décisions … qui motivent les malades …. Nous sommes l’approche globale !

Nous sommes ces soldats de l’ombre qui remplissons vos feuilles de soins … et qui n’ont ni couverture maladie, ni congé maladie, ni congé maternité, ni retraite …. summum de la précarité !

Je suis médecin généraliste femme … je ne sais guère quand je prendrai ma retraite, ni comment ! en espérant chaque jour, que le bon Dieu prendra soin de ma santé, quand je suis en route vers mon cabinet pour prendre soin de la santé des autres !

Et là … me revient presque toujours une phrase que m’a soufflée un confrère généraliste d’outre mer de confession hébraïque … semblant connaitre tout et comprendre tout !!

« La médecine générale bougera au Maroc, quand sa majesté aura un généraliste » … plus de 10 ans déjà ! et aucun-e titulaire de ce poste ! pas encore !

Les choses ont bien bougé pour les veuves… les orphelins… les sidéens… les cancéreux… les mères célibataires … elles finiront, sûrement, par bouger pour nous les généralistes !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top